Eduquer autrement la femme musulmane en Syrie

par Taimaa Dayoub

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Loïc Chalmel.

Soutenue en 2012

à Rouen .


  • Résumé

    Cette recherche est partie d'une intention éducative : comment apprendre à la femme à défendre ses droits dans une société moderne en pleine évolution? Elle reposait aussi sur une question fondamentale : la femme est la première personne qui éduque les enfants ; elle est par ailleurs souvent majoritaire dans les professions éducatives et sociales ; pourquoi favorise-t-elle la reproduction d'un système qui est à son désavantage ? Cette question ne saurait se résoudre par les clichés habituels sur la soi-disant « nature de la femme ». Elle nous conduit aux sources de l'histoire : les traces archéologiques et le patrimoine mythique laissent penser que la femme occupait une place importante dans les sociétés préhistoriques et que le déclin de sa position s'est amorcé avec le développement des sociétés guerrières, à l'ère des métaux. A l'époque du prophète Muhammad, la péninsule arabique était en proie à de fréquents conflits entre les tributs bédouines et la situation des femmes était très difficile. L'Islam est alors apparue comme une révolution sociale qui a réorganisé la société, réunifié les arabes et garanti la stabilité. L'élaboration du Coran et le souci de diffuser son message ont conduit à l'instruction élémentaire du peuple autour des mosquées, et le mouvement social qui a porté les califes abbassides au pouvoir a reconnu la position de cette nouvelle intelligentsia : une division des pouvoirs s'est progressivement instaurée entre le judiciaire, dominé par les oulémas, et le politique, aux mains des militaires. Mais aujourd'hui, une grande confusion règne entre le religieux et le politique, en contradiction avec la tradition des états islamiques, jusqu'à la chute de l'empire Ottoman. Et l'Islam est invoqué pour justifier des pratiques rétrogrades vis-à-vis des femmes. C'est dans ce contexte que seront interrogés les versets du Coran sur les femmes. On analysera aussi la façon dont le code civil syrien s'est approprié ces versets pour définir un statut discriminatoire envers elles, inadapté au monde moderne. Aujourd'hui, elles participent à la production, elles ont leur place dans la vie publique, et l'indépendance qu'elles ont acquise par le travail entre en contradiction avec la position d'une maîtresse de maison. Elles ont de plus en plus de devoirs, mais sans la reconnaissance des droits liés à cette nouvelle implication. Il en résulte de nombreuses contradictions qu'on appellera « dualité », pour exprimer cette opposition des représentations et forces sociales qui s'exercent sur les femmes, mais aussi sur les hommes : dualité entre la croyante et la citoyenne, entre l'amour et l'image à donner, entre les sentiments et la raison. Ainsi l'éducation de la femme syrienne résultera bien moins d'un enseignement extérieur que de sa maturation face à ces contradictions. Et pour cela, il est important de lever les obstacles qu'elle rencontre dans toutes les périodes de sa vie, afin qu'elle puisse penser, discuter, débattre. Au-delà de la reconnaissance de son statut, c'est l'éducation de toute la société qui est en jeu, un enjeu primordial dans les sociétés modernes.

  • Titre traduit

    Educate otherwise the Muslim women in Syria


  • Résumé

    This research is part of an educational goal : how to teach women to defend their rights in a modern society changing ? It also rested on a fundamental question : the woman is the first person who educates children and is also often the majority in the educational and the social professions, why she favors the reproduction of a system that is at a disadvantage ? This question cannot be solved by the usual clichés about the so-called « woman's nature ». It leads us to the sources of history : archaeological and heritage mythical suggest that women occupied an important place in prehistoric societies and the decline in its position began with the development of warrior societies, to era of metal. At the time of the Prophet Muhammad, the Arabian Peninsula was experiencing frequent conflicts between bedouin tribes and the situation of woman was very difficult. Islam then appeared as a social revolution which has reorganized the company, reunited Arabs and guaranteed stability. The development of the Qur'an and the desire to spread his message led to the elementary education of the people around mosques, and the social movement that brought the Abbasid Caliphs ruling recognized the position of a new intelligentsia dicision of powers gradually established between the judiciary, dominated by the ulama, and politics in the hands of the military. But today, a great deal of confusion between religion and politics, in contradiction with the tradition of Islamic states, untill the fall of the Ottoman Empire. And Islam is used to justify reactionary practises vis-à-vis women. It is in this context that will be interviewed Qur'anic verses on women. We also analyse how the Syrian Civil Code is appropriate to define these verses status discriminates against them unsuited to the modren world. Today, they are involved in the production, they have their place in public life, and the independence they have gained by working in contradiction with the position of a housewife. They have more homework, but without the recognition of the rights associated with this new commitment. This results in many contradictions be called « duality » to express this opposition representations and social forces that are exerted on women but also on men duality between the believer and the citizen, between love and image to give between feelings and reason. And educations of Syrian women result much less education outside of maturation that deal with these contradictions. And for this it is important to remove the obstacles it encountered in all periods of his life, so she can think, discuss, debate. Beyond the recognition of its status, it is the education of the whole society is at stake, a key issue in modern societies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (298 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 284-292

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : V9951
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.