L'anthropisation médiévale des rives de la Seine entre Rouen et le Havre avec quelques remarques économiques

par Nicolas Leroux

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Anne-Marie Flambard Héricher.

Soutenue en 2012

à Rouen .


  • Résumé

    Etymologiquement, l'anthropisation est l'effet de l'action humaine sur les milieux naturels. On voit l'ambiguïté de cette définition : l'homme serait-il exclu d'un milieu qui ne serait naturel qu'en son absence ? Cependant, pour donner un sens opérationnel à la notion d'anthropisation, il faut remarquer que ce concept s'est imposé à partir du moment où un bilan s'est avéré nécessaire, l'aspect négatif des actions humaines apparaît en filigrane, puis en surimpression sur leur aspect positif, envisagé jusque là exclusivement en toute bonne conscience civilisatrice. Alors, circonscrite, l'anthropisation est la conséquence des actions humaines conduisant à un appauvrissement, une dégradation, voire une destruction des écosystèmes parfois à la création d'autres plus ou moins artificiels. L'impact humain sur l'environnement conduit à quelques remarques économiques sur la basse vallée de la Seine du VIIe au XVIe siècle. Lutter contre les divagations du fleuve, exploiter les matières premières, les ressources souterraines de cette vallée, profiter des richesses de la Seine et essayer d'établir des passages permettant les échanges entre les deux rives opposées tentent de répondre à l'intérêt que l'Homme a porté au milieu naturel entre les invasions normandes et le début du XVIe siècle. Plusieurs groupes humains s'intéressèrent à cette artère séquanienne ; les grands seigneurs (barons, comtes et rois) et les ecclésiastiques voulaient laisser leur empreinte dans cette grande vallée fluviale entre Rouen et le Havre. L'Histoire, celle que l'on écrit avec un grand H, laisse des traces dans la terre, nous propulsant quelquefois plusieurs siècles en arrière. L'Histoire ne peut s'effacer, parce qu'elle appartient à notre héritage et conditionnant notre présent et tout le futur, insaisissable

  • Titre traduit

    The middle-aged "anthropisation" of the banks of the River Seine between Rouen and le Havre with some economical comments


  • Résumé

    The word « anthropisation » denotes the effect human action on the natural environment. The ambiguity of this definition is evident : could man be excluded from an environment which would only be natural in his absence ? However, to give meaning to the term « anthropisation » it should be noted that this concept gained credence from the moment a profile was proved to be necessary, the negative aspect of human actions was implicit, then obvious in their positive aspect, seen until then exclusively in all good conscience as civilizing. Then circumscribed « anthropisation » is the consequence of human action leading to the impoverishment, a degradation, even destruction of ecosystems and sometimes the creation of other more or less artificial ones. The human impact on the environment leads to some economical comments on the low valley of the River Seine from the VIIth to the XVIth century. The struggle against the wanderings of the river, the exploitation of raw materials, the underground ressources of this valley, profiting from the richess of the River Seine and trying to establish crossing, allowing exchanges between the two opposite banks, attempt to account for the interest that man has shown in the natural environment between the Norman invasions and the beginning of the sixteenth century. Several human groups were interested in the path of the River Seine ; the great Lords (barons, counts and kings) and the clergy wanted to leave their imprint in this great river valley between Rouen and le Havre. History, with a capital « H » leaves traces in the earth, propelling us back in time several centuries. History cannot be erased because it is part of our heritage, conditionning our present and the elusive Future

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 10 vol. (1556, 339 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 1295-1365. Glossaire. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : Z25817
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.