Étude épidémiologique et clinique des violences vécues par les femmes iraniennes : clinique des violences en contexte conjugal en Iran à Téhéran

par Soudabeh Kalantari

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Loïck M. Villerbu.

Soutenue le 11-06-2012

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) et de Psychopathologie et Champs Cliniques. UHB (laboratoire) .

Le président du jury était Benoit Fromage.

Le jury était composé de Astrid Hirschelmann.

Les rapporteurs étaient Benoit Fromage, Bruno Millet.


  • Résumé

    Les violences conjugales faites aux femmes demeurent l’un des plus grands scandales en matière d’usages, de coutumes et de droits humains. Ces travaux ont été réalisés en Iran, à Téhéran, en 2008, dans le cadre de centres médicaux, sur une population de femmes battues.Les hypothèses envisagent que les deux dimensions, tolérance et violence, sont associées de manière significative aux violences physiques, sexuelles, psychologiques et économiques, compte tenu de l'existence d'antécédents de violence dans la famille d’origine, du faible soutien social, du manque de soutien familial, de l' âge et du niveau socio-économique. Cette partie a permis d’établir une base conceptuelle pour organiser le matériel consulté et donner un sens aux résultats des recherches. Les résultats de notre recherche montrent :- Une relation significative et directe entre la violence, l’âge, la durée du couple, l’expérience de la maltraitance (antécédents familiaux), la pression ou l'influence familiale, le manque ou l’absence de soutien économique, l’inquiétude pour les enfants, l’habitude de la violence et la difficulté de vivre ;- une relation significative et inverse entre la violence et le niveau d’étude, l'absence de soutien social, l’attachement au mari et le comportement gênant de celui-ci ;- une absence de relation significative entre la violence et les variables suivantes : le niveau de salaire, la profession des femmes, le nombre d’enfants, le regard négatif porté par la société sur les femmes divorcées, le sentiment de culpabilité, l’espoir d’un changement d’attitude du mari et la mésestime de soi.- Autant de résultats, au moins pour ces derniers, qui ne laissent pas sans surprise

  • Titre traduit

    An epidemiological and clinical study of the different forms of violence Iranian women are faced with : a clinical study of the different forms of violence in the context of married life in Tehran, Iran


  • Résumé

    Violence towards a woman, within a married couple, is just unacceptable as regards ethics and Human Rights. This study about battered wives was carried out in various medical centers in Tehran, Iran, in 2008. Tolerance and violence are connected in a significant way with physical, sexual, psychological and economic violence and we have to take into account such elements as age, a history of violence in the family, a lack of social and family support and the social and economic background. We have thus set up a conceptual base to organize the collected information and to make sense with the conclusions of our research. These conclusions show:- A significant and direct link between violence, age, the number of years husband and wife have been living together, the history of violence in the family, the influence or the pressure of the family, the lack of economic support, the concern for the children, the habit of violence and the difficulty to live.- A significant and reverse link between violence and the level of ability, the lack of social support, the attachment to the husband and the husband’s wrong behavior.- No significant link between violence and the following variants : the level of income, the woman’s job, the number of children, the lack of social consideration for a divorced woman, the feeling of guilt, the hope for a change in the husband’s behavior and the lack of self-esteem.Such conclusions, and particularly the third one, are quite a surprise.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 2 - Bibliothèque en ligne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.