Définir l'acceptabilité sociale dans les modèles d'usage : vers l'introduction de la valeur sociale dans la prédiction du comportement d'utilisation

par Hélène Marie Louise Pasquier

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Alain Somat.

Soutenue le 12-12-2012

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) .

Le président du jury était Nicole Dubois.

Le jury était composé de Stéphanie Bordel.

Les rapporteurs étaient Dongo Rémi Kouabenan, Patricia Delhomme.


  • Résumé

    L’enjeu de cette thèse est de proposer une perspective psychosociale de l’étude des usages à partir du concept d’acceptabilité sociale, définit comme « la valeur que l’individu accorde à ces objets et / ou à ces utilisateurs en fonction durapport spécifique qu’il entretient avec eux » (Lefeuvre et al., 2008, p.101). Cette perspective psychosociale est ancrée entre des points vus sociologique et ergonomique et est construite sur la base de la notion de variables sociales dans les modèles d’usages (issus des champs des IHM, MSI et la TARTCP). Nous avons montré que les variables sociales absentes des modèles d’usage, apparaissaient néanmoins dans trois évolutions différentes de ces modèles. De ce constat, l’objectif de cette thèse est d’améliorer la prédiction d’un modèle d’usage par la prise en compte de l’acceptabilité sociale. Deux hypothèses ont été testées. La première selon laquelle, la valeur du comportement module l’effet des variables sociales sur la prédiction de l’intention (Conner et Armitage, 1998 ; Rivis, Sheeran et Armitage, 2009 ; Manning, 2009), et la seconde selon laquelle, les variables sociales n’ont pas toutes la même sensibilité à la variation de la valeur d’un comportement. Pour mettre à l’épreuve ces hypothèses, deux axes de recherches ont été conduits. Le premier axe opérationnalise la valeur par la valorisation du comportement et est testé dans le domaine des comportements routiers (étude 1 et 2). Le second axe opérationnalise la valeur selon le niveau de socialité des comportements et est testé dans le domaine des comportements d’éco-mobilité (étude 3 à 5). Les résultats révèlent la pertinence d’une approche des usages orientée par l’acceptabilité sociale. Ils permettent de souligner que les comportements valorisés sont davantage prédit par les variables sociales que les comportements portant moins de valeur sociale

  • Titre traduit

    Define social acceptability in acceptance models : toward the introduction of social value into the usage behavior prediction


  • Résumé

    The issue of this dissertation is to propose a psychosocial paradigm for the study of usage processes based on the concept of social acceptability, defined as the “value individuals attribute to objects and/or users depending on their social relationship” (Lefeuvre et al., 2008, p.101).This psychosocial paradigm finds its roots between sociological and ergonomic points of view, and is focused on the concept of social variables from acceptability models (from the HMI and MIS fields and TRA-TPB). We have established that social variables are initially neglected in usage models, nevertheless three possible evolution trajectories appear in existingmodels. This dissertation aims to enhance a usage prediction model based on the concept of social acceptability. Two hypotheses were tested. In this research, the first hypothesis states that when behaviour value is considered, social variables are a core determinant of behaviour prediction (Conner et Armitage, 1998 ; Rivis, Sheeran et Armitage, 2009 ; Manning, 2009), and the second hypothesis states that differences exist between the effects of social variables when the value of behaviour is considered. In order to empirically test these hypotheses, we operationnalized behaviour value in two ways. In studies 1 & 2, behaviour value was operationalized through behaviour valorization and tested in the transportation field. In studies 3 to 5, behaviour value was operationalized by the level of behaviour sociality and tested in the green mobility domain. Main results validate the relevance of a social acceptability oriented approach for the understanding of usage processes. Furthermore, results underline that social variables have a higher predictive power for valuable behaviours compared to less valuable behaviours

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Université Rennes 2 à Rennes

Définir l'acceptabilité sociale dans les modèles d'usage : vers l'introduction de la valeur sociale dans la prédiction du comportement d'utilisation


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 2 - Bibliothèque en ligne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Définir l'acceptabilité sociale dans les modèles d'usage : vers l'introduction de la valeur sociale dans la prédiction du comportement d'utilisation
  • Détails : 1 vol. (314 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 280-309. 477 réf. bibliogr. Index. Cédérom d'annexes (I-CCXCVII)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.