La littérature des Appalaches : polyphonie des constructions identitaires chez Mary Lee Settle, Lee Smith et Denise Giardina

par Cécile Tual

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Nicole Moulinoux.

Soutenue le 07-12-2012

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, lettres, langues (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) .

Le président du jury était Hélène Le Dantec-Lowry.

Le jury était composé de Marie-Christine Agosto, Katherine Ledford.

Les rapporteurs étaient Jacques Pothier, Ineke Bockting.


  • Résumé

    Cette recherche propose de rendre compte de l'invention des Appalaches en tant que région « étrange et particulière ». Les écrivains « couleur locale » du dix-neuvième siècle ont contribué à ancrer dans la conscience nationale l'image oxymorique de l'Appalachien à la fois bon sauvage, mais surtout hillbilly dégénéré. A partir de l'entre-deux-guerres, puis à la fin des années 60 lors de la « Renaissance Appalachienne », des écrivains autochtones, parmi lesquels Mary Lee Settle, Lee Smith, Denise Giardina, se sont dressés pour réfuter cette identité prescrite. Ces trois voix singulières sont celles de femmes rebelles liées par un même combat : dans une démarche de type postcolonial, elles ont revisité l'histoire régionale afin de faire voler en éclats un siècle de représentations essentialistes et de dénoncer la destruction environnementale infligée aux montagnes appalachiennes par l'industrie houillère

  • Titre traduit

    The literature of Appalachia : polyphony of Identity Constructions in the Works of Mary Lee Settle, Lee Smith and Denise Giardina


  • Résumé

    The aim of this research is to look into the invention of Appalachia as a « strange and peculiar » region. Nineteenth-century « local color » writers contributed to etching the oxymoronic image of the Appalachian as – the good savage, but mostly as the degenerate hillbilly – in the national consciousness. Starting in the interwar period, then in the late 1960s during the « Appalachian Renaissance », native writers rose up to reject this prescribed identity, among whom Mary Lee Settle, Lee Smith and Denise Giardina. These three singular voices belong to rebel women united in a common fight: using a postcolonial approach, they have revisited the regional history to shatter century-old essentialist representations and to denounce the MTR devastation caused by the coalmining industry in the Appalachian Mountains

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 2 - Bibliothèque en ligne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.