Analyser les conflits territoriaux par les représentations spatiales : une méthode cognitive par cartes mentales

par Loïc Avry

Thèse de doctorat en Géographie. Aménagement

Sous la direction de Guy Baudelle.

Soutenue le 06-04-2012

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) .

Le président du jury était Antoine S. Bailly.

Le jury était composé de Jean Ollivro.

Les rapporteurs étaient Bernard Debarbieux, Sylvie Lardon.


  • Résumé

    Les conflits de territoire qu‟ils soient des conflits d’aménagement, des conflits environnementaux, ou des conflits d’usage, sont en augmentation constante ces dernières années, retardant ou annulant souvent de multiples projets. Plusieurs travaux ont mis en évidence les rapports complexes entre conflit et territoire, mais peu d‟entre eux ont tenté de remettre les différents acteurs à égalité dans la prise en compte de leur parole territoriale.Cette thèse cherche à comprendre la place réelle prise par le territoire dans les discours d’acteurs à l’occasion de conflits de territoire. Trois études de cas ont été mobilisées pour tenter d‟éclairer cet aspect. La première étude porte sur le conflit autour du projet d’aéroport international de Notre Dame des Landes, la seconde compare les conflits liés à l’implantation de centres d’enfouissement de déchets en Bretagne et la troisième analyse le conflit d’usage de l’hypercentre rennais à l‟occasion des soirées du jeudi.La question des échelles de mobilisation et des arguments mobilisés a été étudiée sous l‟angle de l’analyse des représentations des acteurs. Nous avons interprété la parole des différents acteurs, ceux que l‟on peut qualifier de « profanes » et les « experts » ou décideurs en les positionnant sur le même objet de départ : le territoire du projet. Nous avons aussi cherché ce qui pourrait permettre de nouvelles médiations entre ces deux savoirs par une compréhension des convergences et divergences dans les différents discours.Pour ce faire, nous avons principalement mobilisé un outil appelé « carte mentale ». Nous avons au préalable défini précisément les contours de l’objet, puis bâti une méthodologie d’exploitation qui n‟existait pas jusqu‟à présent. L‟étude des représentations par l‟outil mobilisé a permis indubitablement de mieux comprendre la place réelle des arguments territoriaux dans le discours des opposants et nous avons réussi à reconfigurer de nouveaux systèmes d’acteurs, ainsi que des modèles territoriaux complexes.A partir de ces modèles nous avons alors cherché à bâtir une synthèse globale du conflit que nous avons appelée la « belliforme », qui pourrait être le point de départ de nouveaux processus de concertation territoriale en amont mais aussi en aval de la décision territoriale. Plus globalement, nous avons posé la question du rôle clé que pourrait jouer une cartographie davantage centrée sur les acteurs que sur les projets dans la compréhension des interactions dont les territoires et les conflits se nourrissent mutuellement

  • Titre traduit

    Territorial conflicts analysis through space representation : mental maps cognitive method


  • Résumé

    Territorial conflicts, whether they involve environmental, land use, planning or urban development issues, are on the rise and often lead to the delay, or even the abandon, of diverse projects. While previous studies have emphasized the complex relationships that exist between conflicts and territories, few have successfully set the perspectives of the different actors on an equal footing.This thesis seeks to understand the real place occupied by the territory in the different perspectives of the various actors involved in territorial conflicts. Three case studies in particular have been used to clarify this aspect. The first study concerns the Notre-Dame-des-Landes International Airport conflict. The second is a comparison of land-fill site conflicts and the third focuses on the analysis of the conflict surrounding „Thursday night parties” in Rennes City Centre.The different scales of mobilisation and the different arguments advanced in these case studies were examined from the angle of the analysis of the different representations made by the various actors. We interpreted the positions of the different actors, laypersons, experts, and decision-makers, on the same level: that of the project territory. We also investigated how new mediations between different players could be put into place to allow a better understanding of the convergences and divergences of the positions held by different actors.To do this, we mainly used a “mental mapping” tool, which involved precisely outlining the objective of our study before developing a new methodology for resolving conflicts. The study of the different representations with this tool has undoubtedly allowed a better understanding of the different assertions made by opposing positions in territorial conflicts. As such, we have established a new design for the system of different actors and of the models of territorial complexes.From these new models, we established a global synthesis of conflict which we have termed “belliforme”, and which serves as a starting point for new processes of territorial cooperation, both prior to and following, the decision-making process. Furthermore, we question the key role that could be played by a cartography centred around the actors, rather than around the projects, in the understanding of the interplay between conflicts and territories.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 2 - Bibliothèque en ligne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.