Infanticide : une actualisation conjugale de problématiques singulières : problématique de mort d’enfants : analyse du parcours de vie des femmes

par Virginie Prud'homme

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Loïck M. Villerbu et de Marcel Lourel.

Soutenue le 05-01-2012

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne .

Le président du jury était Sid Abdellaoui.

Le jury était composé de Valérie Moulin.

Les rapporteurs étaient Maryannick Le Gueut, Georges Fournier.


  • Résumé

    L’infanticide est généralement associé à un positionnement de femmes dans le rapport exclusif mère / enfant. Ce travail derecherche opère un déplacement de cette problématique de femmes à une problématique de couple entre transmissiongénérationnelle, conjugalité de genre et parentalité. Au travers d’une contextualisation dans l’espace et dans le temps, l’objet de recherche se circonscrit. Dans cette recherche, l’infanticide (néonaticide) interroge le fait pour une femme de ne pas laisser vivre « l’enfant » qu’elle vient de mettre au monde. Le questionnement sur l’émergence de l’enfant dans l’histoire permet de saisir en quoi ce crime est inacceptable dans une société qui instaure des devoirs de protectionde ses enfants. Ainsi peuvent se déconstruire les idées reçues et se repérer les interprétations scientifiques actives pour une meilleure compréhension du phénomène. Ce travail s’étaye des apports psychopathologiques existants. Il propose un modèle dynamique de compréhension du passage à l’acte « infanticidaire ». C’est la mise en lien des processus sous-jacents repérés par une étude clinique de terrain qui permet de penser l’infanticide comme une actualisationconjugale complexe de problématiques singulières empêchant le devenir « parents »

  • Titre traduit

    Infanticide : a conjugal update of singulars problematic : child's death problematic : women's life course analysis


  • Résumé

    Infanticide is generally associated with the women's position into the exclusive mother and child relationship. A transfer is carried out with this research work from this women’s problematic to a couple’s one between the generation’s transmission, the conjugality of kind and the parenthood concepts. The shape of the research's object is taken through space and time frameworks. In this research work, the concept of infanticide (neonaticide) is questioning about the factthat a woman is not allowing her newborn “child” to live. The thoughts on the emergence of the child into the history let uscatch why this crime is unacceptable within a society which establishes duties for the child welfare. That way, conventional ideas can be dismantled and identified as actives scientifics’ interpretations for a better understanding of the phenomena.This research work is supported by the existing psychopathologics surveys. A dynamic model of understanding the“infanticidary” acting out is then suggested. This is the linkage between underlying processes identified by a clinical survey in this field allows us to think about infanticide as a conjugal complex actualisation of singular’s problems which prevents tobecome “parents”


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 2 - Bibliothèque en ligne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.