Latéralité manuelle, actes de préhension et gestes communicatifs : de l’importance de considérer les variations entre individus et entre espèces

par Audrey Maille

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Catherine Blois-Heulin.

Soutenue en 2012

à Rennes 1 .


  • Résumé

    La latéralité manuelle varie entre les individus et semble être fonction de la nature et de la complexité des tâches manuelles. Dans un premier temps, nous avons cherché à caractériser plus finement le lien existant entre niveau de complexité et caractéristiques individuelles et spécifiques. L'analyse de la latéralité manuelle exprimée pour des actes de préhension précise nécessitant une coordination bimanuelle ou réalisés en absence de guidage visuel, chez les singes de Brazza et les mangabés à collier, a révélé des variations entre adultes / juvéniles, mâles / femelles et aussi entre espèces des patterns de latéralité manuelle d'une part et des stratégies employées et/ou des performances d'autre part. Notre étude suggère que les aptitudes motrices, perceptuelles et cognitives des individus pourraient moduler la gestion de tâches manuelles complexes et ainsi entraîner des différences inter-individuelles et inter-spécifiques de la latéralité manuelle. Nos investigations chez les toupayes de Bélanger, une espèce phylogénétiquement proche des primates, soulignent quant à elles l'impact de la pression de prédation et du degré de socialité sur la force de latéralité manuelle. Dans un second temps, nous avons examiné la latéralité manuelle exprimée pour la production de gestes de quémande chez les mangabés à collier et les mones de Campbell. Ces travaux ont révélé une interaction entre aptitudes communicatives et préférences manuelles chez les mangabés à collier, puisque seuls les individus présentant les meilleures aptitudes référentielles montraient une utilisation plus importante de la main droite pour la production de gestes communicatifs comparativement à l'exécution d'actes de préhension unimanuelle. Chez les mangabés, la production de gestes communicatifs dirigés vers une audience semble ainsi être contrôlée par des aires cérébrales localisées dans l'hémisphère gauche ; ces résultats penchent en faveur d'une origine gestuelle du langage.

  • Titre traduit

    Manual laterality for grasping actions and communicative gestures : relevance of considering inter-individual and inter-species variations


  • Résumé

    Manual laterality differs between individuals and seems to be related to both the type and complexity of the manual tasks. First, we aimed to characterize more finely the relationship between task complexity and individual and specific traits. The analysis of manual laterality exhibited for precise grasping requiring bimanual coordination or involving a lack of visual guidance, in de Brazza's monkey and red-capped mangabeys, revealed differences between adults/juveniles, males/females and also between species in the patterns of manual laterality on one hand and in strategy use and/or performance on the other hand. Out study suggests that motor, perceptual and cognitive abilities may affect the processing of complex manual tasks and thus lead to inter-individual and inter-specific variations in manual laterality. Our investigations in the Northern tree shrews, a species phylogenetically close to primates, underlined a potentiel influence of predation pressure and sociality on the strength of manual laterality. Second, we assessed manual laterality exhibited for the production requesting gestures in red-capped mangabeys and Campbell's monkeys. This research showed a an interaction between communicative abilities and hand preferences in red-capped mangabeys since only the individuals possessing the greatest referential abilities increased right-hand use for the production of communicative gestures compared to unimanual grasping actions. In mangabeys, the production of requesting gestures directed toward an audience might be controlled by left-hemisphere cerebral areas, this finding points to a gestural origin of language. Overall, our results stress the importance to consider inter-individual and inter-specific differences for the study of manual laterality and to strengthen the investigation of manual activities involved in social interactions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (332 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 247-289

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2012/146
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.