Ressources animales et alimentation carnée à l’Âge du Fer  : le cas du nord-ouest de la France (Bretagne et Basse-Normandie)

par Anna Baudry

Thèse de doctorat en Archéologie et archéométrie

Sous la direction de Marie-Yvane Daire et de Sébastien Lepetz.

Soutenue en 2012

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Ce travail de recherche est consacré à l'étude des ressources animales et à la place de l'alimentation carnée dans les cultures protohistoriques d'Europe extrême occidentale. L'étude se fonde sur l’analyse de plus de 45 000 ossements d’animaux issus de 19 sites archéologiques du nord-ouest de la France, localisés dans les actuelles régions de Bretagne et de Basse-Normandie. Les ensembles fauniques étudiés, datés du premier et du second Âge du Fer proviennent de contextes d’habitats variés (ruraux, fortifiés de hauteur et littoraux). Leur analyse archéozoologique permet d’aborder les questions d’acquisition, de gestion et de consommation des ressources animales au sein de populations dont les territoires sont largement ouverts sur le littoral Manche-Atlantique. Il s’agit d’analyser les pratiques pastorales, les habitudes alimentaires voire de dessiner des circuits d'échanges entre groupes humains. Si les principaux taxons domestiques (bœuf, caprinés, porc) dominent les ensembles, des spécificités locales se dessinent. Elles sont perceptibles dans plusieurs domaines : stature des animaux, choix et modalités de gestion des cheptels ou encore contribution des ressources naturelles disponibles à l’alimentation. L'évolution chronologique des pratiques et leurs variations régionales témoignent d'un rapport constant entre les choix socio-économiques, la gestion de l’espace et l'exploitation d'un environnement naturel diversifié. La mise en perspective des résultats, dans un cadre géographique élargi, permet de souligner différences et similitudes de pratiques entre ces groupes humains des territoires occidentaux et ceux d'autres régions de la Gaule pré-romaine et de l'Europe.

  • Titre traduit

    Animal resources and meat diet during the Iron Age : the case of North-Western France (Brittany and Lower Normandy)


  • Résumé

    This research is devoted to the study of animal resources and place of meat-eating in the Metal Ages cultures of Western Europe. The study is based on the analysis of more than 45,000 animal bones from 19 archaeological sites in north-western France, located in the current regions of Brittany and Normandy. Studied faunal sets, belonging to first and second Iron Age archaeological contexts, come from diverse settlements (farms, cliff-castles and hillforts). The zooarchaeological analysis can address issues of acquisition, management and use of resources from animal origins by populations whose territories are largely open to the Channel and Atlantic coasts. It involves analyzing grazing practices, diet habits and even draws circuits of exchange between human groups. If the main domestic taxa (cow, ovicaprids, pig) dominated sets, local specificities emerge. They can be seen in several areas: animal stature, choice and management in livestock and farming or contribution of natural resources available to diet. The chronological evolution of practices and regional variations show a constant relationship between the socio-economic choices, territories management and exploitation of a diversified natural environment. Putting the results in a broader perspective and geographical context highlights the differences and similarities between the practices of the western communities and those of other regions of the pre-Roman Gaul and Europe.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (385 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 283-313

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2012/137
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.