Grammaires attribuées comme transducteurs d'arbres et leur composition descriptionnelle

par Rodrigue Tchougong Ngongang

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Éric Badouel.

Soutenue en 2012

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Attribute coupled grammars and their descriptional composition were advocated by Ganzinger and Giegerich as a modular variant of attribute grammars, a model of syntax-directed semantics orginally introduced by Knuth. Descriptional composition has been related to various techniques of program optimization, in particular to "deforestation", a technique for eliminating intermediate data structures in function composition, In this work, we present a higher-order functional approach to attribute evaluation w. R. T. An attribute grammar based on local dependencies of the synthezised attributes on inherited attributes described by functions. This higher-order functional approach leads to efficient implementations in a higher-order lazy functional language like Haskell, but it fails to achieve deforestation. We present an alternative first-order functional interpretation of attribute grammars where the input tree is replaced by an extended cyclic tree corresponding to cyclic representations of zippers (trees with their context). Then we show that, up to that representation, descriptional composition reduces to the composition of trees transducers.

  • Titre traduit

    Attribute grammars as tree transducers and their descriptional composition


  • Résumé

    Les grammaires attribuées introduites à l'origine par Knuth pour décrire les sémantiques dirigées parla syntaxe ont été présentées de façon modulaire par Ganzinger et Giegerich sous la forme de grammaires couplées par attributs. La composition de ces grammaires, appelée composition descriptionnelle, s'apparente aux techniques d'optimisation des programmes fonctionnels, telles que la déforestation qui consiste à éliminer des structures de données intermédiaires lors de la composition des fonctions. Dans ce travail, nous présentons une approche fonctionnelle d'ordre supérieure pour l'évaluation des attributs basée sur les dépendances locales entre les attributs synthétisés et les attributs hérités. Cette traduction, de nature non syntaxique et à ce titre non compatible avec les techniques de déforestation, procure néanmoins une implémentation directe des grammaires attribuées dans un langage fonctionnel paresseux d'ordre supérieur. Nous présentons alternativement une traduction fonctionnelle du premier ordre dans laquelle l'arbre d'entrée et son contexte sont représentés simultanéement par un arbre sur une signature étendue. Nous montrons que la composition descriptionnelle des grammaires attribuées se ramène, par cette traduction, en une simple composition de transducteurs d'arbres.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VIII-6-63 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 60-63

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2012/6
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.