Métaphysique de l'amour : pensée contemporaine et judaïsme

par Jérôme Benarroch

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Juranville.


  • Résumé

    Ce travail se propose de produire une doctrine de l'amour, en tant que relation humaine sexuée, à partir d'une interprétation personnelle des sources juives (Bible et Talmud), et faisant l'épreuve de la pensée philosophique contemporaine (E. Lévinas, J. Lacan, A. Badiou). Depuis la remise en cause du système hégélien, les catégories de la pensée philosophique se sont déplacées, de la centralité de l'Un et du Tout, vers le réel de l'Autre. Le féminin est alors conçu comme crucial, comme « ce qui déjoue l'Un » (Badiou). Nous soutenons pourtant que la reconnaissance exacte du féminin, sans faire l'impasse sur l'Autre et sur le non-rapport, doit néanmoins engager une pensée renouvelée de l'Un. L'idée soutenue se dit ainsi : la catégorie de femme est telle qu'elle convoque à une humanisation par singularisation, qui vaut en plus du devenir juste, intelligent, et créateur, reconnu généralement par la philosophie pour le devenir humain. Ou encore : l'amour fait vérité de la singularité humaine, de l'unicité, et c'est à cette vérité que convoque le féminin. L'amour est l'invention improbable d'un rapport entre un homme et une femme, à travers la structure posée par Lacan selon laquelle « il n'y a pas de rapport sexuel ». Nous soutenons aussi que le corps de la femme est porteur d'une spécificité, l'intimité, qui contraint à un attachement, ou rapport, spécifique, qui constitue le réel de la singularisation. Et l'enfant occupe alors la place cruciale de l'Un libre et étranger du rapport possible. Au final, notre doctrine se veut une métaphysique contemporaine de l'amour, en ce qu'elle esquisse une ontologie, à la lumière de la nécessité de la création amoureuse.

  • Titre traduit

    Metaphysics of love : contemporary thought and judaism


  • Résumé

    This work aims at producing a doctrine of love, as a sexual human relationship, on the basis of a personal interpretation of the jewish sources (Bible and Talmud), and through confrontation with contemporary philosophical thought (E. Levinas, J. Lacan, A. Badiou). Since the questioning of the Hegelian system, the categories of philosophic thought have moved from the centrality of the One and All, to the reality of the Other. The feminine is then seen as crucial, as “what thwarts the One” (Badiou). We maintain however that the exact acknowledgement of the feminine, without skipping the Other and the non-relationship, must nevertheless initiate a renewed thought of the One. The idea maintained is thus expressed: womanhood is such that it summons to a humanization by singling out, which bears its own value, on top of becoming just, intelligent and creative, which are generally reckoned by philosophy for the future of humankind. Or else: love makes truth with human singularity, with uniqueness, and it is to this very truth that the feminine invites. Love is the unlikely invention of a relationship between a man and a woman, within the structure set by Lacan, according to which “there is no sexual relationship”. We think as well that the woman's body carries a specificity, the intimacy, that compels to a specific attachment, or relationship, that constitutes the reality of the singling out. And the child occupies then the crucial position of the One, free and stranger to the possible relationship. In the end, our doctrine sees itself as a contemporary metaphysics of love, since it sketches an ontology, in the light of the necessity of loving creativity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (319 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 305-315

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TAP RENNES 2012/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.