L' Autre à la presqu’île de Tahiti : de Samuel Wallis à Frederick O’Brien, 1767-1921

par Josiane Di Giorgio

Thèse de doctorat en Civilisation britanique .Pacifique anglophone

Sous la direction de Serge Dunis.

Soutenue en 2012

à Polynésie française .


  • Résumé

    From 1767 onwards the Tahitian society was deeply affected by arrival of the first European navigators in Matavai Bay. From the very moment when the British made Pomare « King of Tahiti », to a certain extent the other chiefdoms, such as that Taiarapu, fell into oblivion. This study of peninsula of Taiarapu provides an opportunity to highlight the history of that forsaken and forbidden part of the island, to bring back into light its myths and legends and to re-discover what life was like on the other side of the island of Tahiti, away from the Kingdom of Pomare. It provides an opportunity to look at Tahitian History from another viewpoint and to put Taiarapu back to its original place, i. E the very head of the mythical fish called Tahiti. In studying the peninsula of Tahiti, we have also wished to enable its people to discover or re-discover their history, their legends and their once glorious past. To achieve our goal, we have studied the Other, for the history of Taiarapu can only be fully understood in the light of the Other, the one that changed History and wrote Tahitian History. They were navigators, missionaries, beachcombers, settlers or writers and we have tried to understand their motivations, and their vision of the islander, as well as to try and understand how the people from the peninsula saw them. We have emphasized what we could learn on the Taiarapu people and society thanks to their writings and have also tried and analyse to what extent the presence of foreigners transformed the society.

  • Titre traduit

    The Other on Peninsula of Tahiti : from Samuel Wallis to Frederick O'Brien, 1767-1921


  • Résumé

    La société tahitienne a été profondément bouleversée par l’arrivée des navigateurs anglais dans la Baie de Matavai en 1767. A partir du moment où les Anglais ont manifesté leur préférence et leur soutien au ari’i Pomare du district de Pare, les autres chefferies, dont celles de Taiarapu, à la presqu’île, ont été quelque peu effacées de l’histoire. S’intéresser à la presqu’île de Tahiti est l’occasion de remettre en lumière l’histoire de cette péninsule, ses mythes et légendes, et de découvrir ce qui se passait de l’autre côté de l’île, loin du pouvoir central. C’est également l’occasion d’aborder l’histoire de Tahiti sous un autre angle et de replacer en quelque sorte Taiarapu à sa place, celle de « tête du poisson ». Pour redonner sa place à Taiarapu, nous nous sommes intéressée à cet Autre, celui qui bouleverse l’Histoire, celui qui fait l’Histoire, celui qui écrit l’Histoire. Navigateur, missionnaire, beachcomber, colon, ou écrivain, quelles étaient ses motivations, quelles étaient ses perceptions ? Quelles motivations ont incité certains d’entre eux à passer de l’autre côté de la rive ? Quels changements la présence étrangère a-t-elle entrainés dans cette partie de l’île de Tahiti ? Comment les êtres en présence se sont-ils perçus, interprétés, compris ? Que pouvons-nous apprendre au sujet des habitants de Taiarapu grâce aux témoignages de ces Autres ? Les autochtones de Taiarapu étaient-ils appréhendés de la même manière que ceux du reste de l’île ? Les regards ont-ils évolué au cours des 150 ans que couvre notre étude ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (464 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 355-370. Annexes. Table des illustrations. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Polynésie française. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2012 DIGI
  • Bibliothèque : Université de la Polynésie française. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : RT 190
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.