Cambios socio-espaciales en el centro de Santiago de Chile : Fomas de anclarse y prácticas urbanas de los nuevos habitantes

par Yasna Contreras

Thèse de doctorat en Géographie. Sciences du temps et de l´Espace

Sous la direction de Françoise Dureau et de Carlos de Mattos.

Soutenue en 2012

à Poitiers en cotutelle avec Chile , en partenariat avec Migrations internationales, espaces et sociétés (Poitiers) (laboratoire) et de Université de Poitiers. UFR de sciences humaines et arts (autre partenaire) .

  • Titre traduit

    Socio-spatial changes in the center of Santiago de Chile : Anchored forms of urban practices of the new inhabitants


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La thèse a comme objet géographique la commune de Santiago, située dans la partie centrale de la ville de Santiago, spécifiquement quatres zones caractérisées par une profonde transformation sociale, urbaine et territoriale, que ce soit en raison de l’arrivée de nouveaux habitants, de la construction de nouveaux édifices, des travaux urbains et de l’amélioration des infrastructures routières, et également de l’apparition de nouvelles offres commerciales et culturelles, autant d’indices de processus de changements socio-urbains. La thèse aborde donc les choix et ancrages résidentiels des habitants disposant de revenus moyens ou moyens supérieurs qui arrivent dans des logements nouveaux et recyclés dans quatre zones de transformation de la commune de Santiago depuis le début des années 90. Il ne faut pas perdre de vue que dans le centre de Santiago arrivent également des habitants disposant de revenus inférieurs, en particulier de jeunes pauvres urbains représentés par des immigrants internes et latino-américains pour qui le centre de Santiago est devenu un espace significatif dans les dix dernières années. Dans ces quatres zones se conjuguent un nombre significatif de mutations socio-urbaines qui révèlent l’arrivée d’habitants disposant de revenus plus élevés ou de revenus similaires à ceux des résidents pré-existants: verticalisation à travers la construction d’édifices en hauteur, recyclage et réhabilitation d’anciennes constructions et récupération d’espaces publics. A cela s’ajoutent la rénovation et la création d’offres commerciales qui seraient le signe d’un processus de gentrification résidentiel, culturel et de changement socio-spatial.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (399 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 369-380 p.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Maison des sciences de l'homme et de la société. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.