L'« événement » dans la rencontre thérapeutique avec l'« alcoolique »

par Érick Jean-Daniel Singaïny

Thèse de doctorat en Discipline

Sous la direction de Pascal-Henri Keller.

Le président du jury était Alain Ducousso-Lacaze.

Le jury était composé de Pascal-Henri Keller, Laurent Ottavi, Yolande Govindama, Georges Charbonneau.


  • Résumé

    Dans ce travail, nous n'allons pas seulement interroger l'alcoolique pris en lui-même avec son alcoolisme mais la rencontre thérapeutique, cette présence au même endroit et au même moment du thérapeute et de l'alcoolique. La thèse que nous présentons ici tente d'assigner un contenu à cette réalité : la rencontre thérapeutique avec l'alcoolique est un « événement » (au sens derridien du terme. Pour Derrida, l'« événement » est imprévisible et échappe au concept) auquel le thérapeute n'est absolument pas préparé. Notre réflexion a donc son point de départ et son centre dans la clinique. Si elle sous-tend l'étayage freudien comme nécessaire, elle convoque aussi la psychopathologie phénoménologique, la philosophie et la littérature. Ce travail comporte trois parties. La première, consacrée à la théorie et à la clinique, fait de l'alcoolisme un « vécu en expérience » qui échappe à toute logique. La deuxième, dédiée à la réflexion méthodologique, cherche à « toucher » l' « événement » dans le discours du thérapeute et de l'alcoolique grâce à une méthode clinique simple : le thérapeute était invité à parler de sa relation avec l'alcoolique à travers une épreuve clinique projective (l'Épreuve d'anticipation symbolique de Mario Berta) et l'alcoolique à « parler sur ce qui lui vient à l'esprit, dans l'ici et le maintenant de la rencontre » (méthode des « associations involontaires » de Freud). La troisième, centrée sur la « pratique alcoologique », ouvre sur une étrange conséquence : prendre soin de l'alcoolique, c'est au fond se soucier de soi sans désavouer en rien sa demande d'aide.

  • Titre traduit

    The « event » in the therapeutic meeting with the « alcoholic »


  • Résumé

    In this work, we are not only going to question the alcoholic taken in himself with his alcoholism but also the therapeutic meeting, this presence in the same place and at the same moment of the therapist and the alcoholic. The thesis which we present here tries to assign a contents to this reality: the therapeutic meeting with the alcoholic is a « event » in the derridien sense of the term (for Derrida, the « event » is unpredictable and escapes the concept) for which the therapist is not absolutely prepared. Our reflection thus has its point of departure and its center in the private hospital. If she underlies the propping up Freudian as necessity, her also summons the phénoménological psychopathology, the philosophy and the literature. This work contains three parts. The first one, dedicated to the theory and to the private hospital, makes of the alcoholism one « lived in experience » which escapes any logic. The second, dedicated on second thought methodological, tries to « touch » the « event » in the speech of the therapist and the alcoholic thanks to a simple clinical method : The therapist was invited to speak about his relationship with the alcoholic through a clinical projective test (the Test of symbolic anticipation of Mario Berta) and the alcoholic « to speak on what occurs him, in here and now of the meeting » (method of the « involuntary associations » of Freud). The third, centred on the alcoological « practice », opens on a strange consequence : to take care of the alcoholic, it is in fact to care about one without denying at all the request of assistant.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (310 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 277-300

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.