Décentralisation et développement : la reconstruction du développement local : cas de la commune rurale de Guidimouni (Niger)

par Arifa Moussa Ado Salifou

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Hervé Rakoto-Ramiarantsoa et de Bénédicte Thibaud.

Le président du jury était Emmanuel Grégoire.

Le jury était composé de Hervé Rakoto-Ramiarantsoa, Bénédicte Thibaud, Alain Gascon.

Les rapporteurs étaient Emmanuel Grégoire, Francois Bart.


  • Résumé

    Peut-on parler de décentralisation sans faire le rapprochement avec les questions de développement ? Au Sud comme au Nord, les opinions s'accordent sur le choix des mesures de décentralisations, dans la mise en œuvre des stratégies participatives de développement. S'inscrivant dans une réflexion sur la « bonne gouvernance », la décentralisation prône un nouveau type de développement, mettant en évidence la relation entre gouvernance et gestion des ressources locales d'une société. L'implication des entités territoriales de base aux prises de décisions participe à la (re)construction du développement local. La décentralisation peut-elle servir la dynamique de développement au niveau local ? En dépit des espoirs suscités par la décentralisation, des insuffisances dans sa mise en œuvre sont susceptibles d'influer sur les objectifs de développement. L'exemple de la commune rurale de Guidimouni évoque une situation où la décentralisation piétine encore, du fait notamment du manque d'implication des acteurs locaux, mais aussi de l'absence d'un espace public propice à l'harmonisation des initiatives de développement. Décentralisation et développement sont deux processus complexe, intégrant de multiples variables (économiques, sociales, politiques, culturelles, spatiales, etc.). L'articulation avec le contexte local dans lequel ils sont censés intervenir, révèle les limites des politiques publiques, particulièrement en milieu rural

  • Titre traduit

    Decentralization and development : the reconstruction of the local development : case of the rural district of Guidimouni (Niger)


  • Résumé

    Can we talk about decentralization without making the connection to development questions? In the South as in the North, opinions agree on the choice of decentralization measures, in the implementation of development participative strategies. Joining a reflection on the " good governance ", decentralization advocates a new type of development, bringing to light the relation between the governance and the management of a society's local resources. Territorial basic entities implication in decision-making participates in the local development (re) construction. Is decentralization useful at a local level in the development process? In spite of the hopes brought by decentralization, incapacities in its implementation may influence development objectives. The example of the rural district of Guidimouni evokes a situation where decentralization still stalls, in particular, because of the local actors' lack of implication, but also because of a public place absence, convenient to the harmonising of initiatives for development. Decentralization and development are two complex processes, integrating several variables (economic, social, political, cultural, spatial, etc.). The coherence with the local context in which they are supposed to intervene reveals the public politics limits, particularly in rural areas

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.