Conditions et apports du paysage multisensoriel pour une approche sensible de l’urbain : mise à l’épreuve théorique, méthodologique et opérationnelle dans 3 quartiers dits durables : WGT (Amsterdam), Bo01, Augustenborg (Malmö)

par Théa Manola

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, Urbanisme

Sous la direction de Chris Younès et de Guillaume Faburel.

Le président du jury était Thierry Paquot.

Le jury était composé de Chris Younès, Guillaume Faburel, Évelyne Lemercier.

Les rapporteurs étaient Yves Luginbühl, Jean-Paul Thibaud.


  • Résumé

    Dans un contexte de prise en compte croissante de la thématique sensorielle dans l'urbain et d'un tournant dans la théorie du paysage visant à dépasser les découpages, entre d'une part le paysage perçu comme un objet matériel extériorisé et d'autre part le paysage considéré comme une création imaginaire intériorisée, le « paysage multisensoriel » reste à ce jour une thématique quasiment inexplorée. Peu voire aucune recherche ne traite directement de paysage multisensoriel, et ce malgré les travaux sur les paysages monosensoriels. Ainsi, l'objectif de ce travail est de comprendre quels sont les conditions et les apports spécifiques d'une prise en compte du sensible (situé) dans l'action urbaine par l'intermédiaire du paysage multisensoriel. Cette thèse propose d'étudier les paysages multisensoriels de 3 quartiers durables du nord de l'Europe (WGT à Amsterdam, Bo01 et Augustenborg à Malmö) par le déploiement d'une démarche méthodologique emboîtée qui articule de manière séquencée et progressive : un diagnostic (qui comporte un « diagnostic documentaire », un diagnostic urbain et paysager « classique », une approche sensible du site) ; des entretiens semi-directifs auprès des acteurs impliqués dans le conseil, la conception, la réalisation et/ou la gestion de tels projets ; et surtout des investigations auprès des habitants des quartiers étudiés par des entretiens ouverts courts, des « parcours multisensoriels » et des « baluchons multisensoriels » (méthodes crée à cette occasion).Par une analyse qualitative croisée, cette thèse montre que le paysage multisensoriel, par sa consistance spatiale, sociale et sensorielle, peut être un terrain d'échange et de dialogue entre les acteurs professionnels de l'urbain et les habitants. Ce potentiel médiateur est d'autant plus renforcé que la multisensorialité traite non seulement des rapports sensoriels eux-mêmes mais nous renseigne sur bien d'autres thématiques et permet aux sentiments et affects de se libérer. En ce qui concerne plus spécifiquement les rapports sensoriels, cette thèse met en évidence que malgré la primauté de la vue, les autres sens sont fortement présents dans les discours à des proportions différentes mais avec des apports « qualitatifs » (en terme de marqueurs sensoriels relativement communs). Elle questionne alors la sensorialité des quartiers dits durables ainsi que la reconnaissance de ceux-ci – le paysage étant un des indicateurs de la durabilité perçue et vécue. Par les thématiques dont il est porteur, le paysage peut être un outil d'action sur les impensés du développement urbain durable : les aspects esthétiques de cette durabilité ; les (changements des) modes de vie et comportements qui l'accompagnent (ou pas) ; l'implication des habitants dans le processus de projet, dans la gestion de leurs territoires de vie. In fine, le paysage peut participer à une (re)considération du développement urbain durable plus sensible et qui le positionnera bien plus en termes d'habitabilité que d'éco-gestion technique de l'urbain. D'un point de vue méthodologique, le test de la démarche dans son ensemble et des baluchons multisensoriels en particulier, a permis de montrer que, sous certaines conditions, le sensible habitant peut être exprimé et ainsi être pris en considération dans les démarches et projets qui touchent à l'urbain. La formalisation cartographique des résultats de cette thèse (sur un des trois quartiers) propose ainsi un support potentiel de discussion et d'implication de la totalité des acteurs d'un territoire et permettrait à terme une réelle considération sensible de l'urbain

  • Titre traduit

    Conditions and inputs of the multi-sensory landscape to a sensible approach of the urban space : theoretical, methodological and operational probation in 3 so-called sustainable neighborhoods : WGT (Amsterdam), Bo01, Augustenborg (Malmö)


  • Résumé

    In a context of growing interest about the sensoriality in urban space and an evolution in the landscape theory that proposes to overcome the divisions between the landscape on the one hand as a physical object and partly externalized and on the other hand as an internalized imaginary creation, the "multi-sensory landscape" remains to this day an unexplored field. As limited research has been conducted concerning the multi-sensory landscape directly, in spite of studies on other (mono)senscapes, this research aims to the understanding of the conditions and the specific contributions of the rensible (and located) human relations in the urban action through multi-sensory landscape. This thesis introduces the study of the landscape of three multisensory sustainable neighbourhoods in northern Europe (WGT in Amsterdam, Augustenborg and Bo01 in Malmö) throughout a methodological approach that consists of: an analysis (which includes a "documentary analysis", an urban and landscape “classic” analysis, a sensitive approach of the site); semi-structured interviews of steak holders involved in consulting, design, and / or management of those projects; and investigations along with inhabitants of the studied neighbourhoods, by open short interviews, multisensorial walk alones and "multi-sensory bags" (methods specifically established for the demands of the research ).Through a qualitative analysis, this thesis indicates that the multi-sensory landscape, by its spatial, social and sensory consistency, might prove to be a point of convergence for urban professionals and inhabitants. The prospect of such a mediation is enhanced by the fact that multisensoriality adresses not only the matter of sensory relations, but also discloses many other aspects and permits to emotions to be expressed. Regarding the sensory relations, this thesis shows that despite the primacy of sight, the presence of the other senses is not to be disregarded as they generate "qualitative" inputs (in terms of sensory markers relatively commons). The sensoriality of the so-called sustainable neighbourhoods as well as it's recognition are questioned as the landscape is one of the indicators of the perceived and experienced sustainability. When it comes to the landscape's versatility, it could serve as a way to theat subject of urban sustainable development not yet explored: aesthetic aspects of the sustainability ; (changes in) lifestyle and behaviors that accompany it (or not) ; initiating the involvement of inhabitants in the process of projects and management in their life areas. Finaly, the landscape can contribute to the sensible (re)consideration of urban sustainable development with a perspective more considerate of habitability than of eco-technical management of urban space. From a methodological point of view, the assessment of the methological approach and the multi-sensory bags, has shown that under certain circumstances, the inhabitant's sensible relations can be expressed and thus be considered in the processes and projects affecting the urban space. The maping of this thesis' results (applied on one of the three neighbourhoods), offers the opportunity for every member of the neighbourhood to be involved in the conceptualsation and realisation of a project and eventually allows a sensitive consideration of urban space to become reality


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.