La politisation de la grande vitesse espagnole (1986-2011) : construction d’un mythe, production d’un consensus, émergence d’une controverse

par Ander Audikana

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Alain Faure.

Le président du jury était Olivier Coutard.

Le jury était composé de Alain Faure, Marianne Ollivier-Trigalo.

Les rapporteurs étaient Andy Smith, Luigi Bobbio.


  • Résumé

    En décembre 2010, l'Espagne est devenue le pays avec le réseau à grande vitesse (GV) le plus étendu en Europe. Et au cours des années suivantes, les réalisations en cours augurent une mise en service progressive de nouvelles lignes. La question qui se pose est donc de savoir comment cette situation a été atteinte. Nous faisons l'hypothèse selon laquelle l'évolution de la GV espagnole est la conséquence directe de la façon dont cette politique publique a existé au niveau politique. En nous intéressant aux dynamiques de politisation d'une politique publique et en mobilisant deux traditions sociologiques différentes (la sociologie des champs et la sociologie des régimes d'énonciations), nous analysons la façon dont la GV est présente dans les différents lieux du politique (arènes) et est énoncée politiquement. L'analyse de ces dynamiques de politisation a été effectuée en trois temps. La première partie de notre recherche montre la façon dont le mythe politique de la GV s'est construit en Espagne à partir de la fin des années 1980 à la suite de la réalisation du premier projet de ligne à GV entre Madrid et Séville. Dans une deuxième partie, nous identifions trois cycles de politique publique au cours des années 1990 et 2000 qui ont abouti, à travers la production d'un consensus politique, à un fort développement de la GV. La dernière partie de notre thèse s'intéresse à l'émergence d'une controverse autour de la GV à travers le renforcement des forums de politiques publiques alternatifs et le déclenchement d'une dynamique de politisation divergente

  • Titre traduit

    The politics of the Spanish high-speed rail policy (1986-2011) : the construction of a myth, the production of a consensus, the emergency of a controversy


  • Résumé

    In December 2010, Spain became the country with the largest high-speed rail (HSR) network in Europe. New lines under construction will be put into operation in the short term. In these circumstances the question is: how has this situation been reached? Our hypothesis is that the evolution of the HSR in Spain is a direct consequence of how this policy exists at the political level. By focusing on the politics of policy-making and bringing together two different sociological traditions (sociology of fields and sociology of enunciation regimes), we analyse how HSR issue exists within political arenas and how HSR is politically enounced. Our study is conducted in three stages. Firstly, we show how a political myth was constructed from the late of 1980s around the first Spanish HSR line project between Madrid and Sevilla. Secondly, we identify three public policy cycles between 1990 and 2010 producing a large political consensus and a strong development of the HSR. In the last part of our thesis, we analyse the emergency of a controversy about HSR policy through the strengthening of alternative policy forums and the generation of a divergent political dynamic

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
  • Bibliothèque : École des Ponts ParisTech (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.