La globalisation de la R&D industrielle : analyse et modélisation de la dynamique des centres de R&D implantés à l'étranger grâce au concept des proximités

par Edwige Chassagneux

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Philippe Larédo.

Soutenue le 16-01-2012

à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisation, Marchés, Institutions , en partenariat avec Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (Noisy-le-Grand, Seine-Saint-Denis) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Claude Thœnig.

Le jury était composé de Frédérique Sachwald, Dietmar Theis, Philippe Larédo, Aurélie Delemarle.

Les rapporteurs étaient Christian Le Bas, André Torre.


  • Résumé

    Le travail de recherche que nous présentons dans ce document porte sur la dynamique des centres de R&D industriels implantés à l'étranger. Comme Ronstadt (1978), Asakawa (2001) et Asakawa & Som (2008), nous constatons que la mission et la position des centres de R&D dans le réseau interne d'innovation de la firme évoluent. Nous avons modélisé cette évolution en quatre phases distinctes : l'implantation du centre, la double phase de la construction de son identité grâce à son intégration au réseau interne d'innovation de la firme et à la construction de son réseau externe d'innovation et enfin la maturité du centre.Nous avons ensuite cherché à comprendre comment le centre passait de sa phase d'implantation,durant laquelle il n'a pas encore d'identité propre, à sa phase de maturité, où il est parvenu à se spécialiser et à devenir un élément clé du réseau interne d'innovation de la firme. Nous avons caractérisé chacun des moments de l'évolution du centre par les types de relations entre le centre,son réseau interne d'innovation et son environnement local. Pour y parvenir, nous nous sommes appuyée sur la littérature sur les clusters qui s'est intéressée aux types de liens nécessaires à l'échange de savoirs et de savoir-faire et à la construction de rapports de confiance entre plusieurs organismes au-delà de la seule considération de leur proximité géographique. Cette littérature apporte un outil peu mobilisé dans la littérature sur la globalisation de la R&D : les proximités (Boschma,2005). Nous avons utilisé six types de proximités pour comprendre et analyser de quelle manière un centre de R&D implanté à l'étranger évoluait : les proximités géographique, institutionnelle organisée, institutionnelle inorganisée, structurelle, cognitive et sociale. Il ressort de nos travaux que chacune des phases de l'évolution du centre se caractérise par une architecture de proximités spécifique entre le centre, son réseau interne d'innovation et son environnement local.Pour parvenir à ces résultats et pour les valider, nous avons combiné plusieurs outils méthodologiques : 1/ nous avons construit et animé pendant deux ans un focus group composé de managers de la R&D industrielle sur le thème de la globalisation de la R&D, 2/ nous avons étudié les centres de R&D implantés à Bangalore de quatre entreprises multinationales : ABB, AkzoNobel,Procter & Gamble et Siemens, 3/ enfin, nous nous sommes appuyée sur un grand nombre de « minicas», recueillis lors d'entretiens informels ou de réunions relatives à la question de la globalisation de la R&D. L'ensemble de ce travail empirique a été fait dans le cadre d'une thèse CIFRE avec l'association européenne pour le management de la recherche industrielle (EIRMA).

  • Titre traduit

    Globalisation of industrial R&D : analysis of the dynamics of foreign R&D centres using the concept of proximities


  • Résumé

    This thesis addresses the question of the dynamics of foreign industrial R&D centres.Just as Ronstadt (1978), Asakawa (2001) and Asakawa & Som (2008) did before us, we notice thatthe mission and the position of the R&D centres in their internal innovation network are changing over time. We have identified four different phases in these dynamics: 1/ the setting up of the centre, 2/ the double phase during which the centre builds up its own identity, thanks to its integration into its internal innovation network and the creation of its external innovation network, 3/ its maturity.One of the key questions was then to understand how the centre was able to rise from its first phase, during which it did not have its own identity, to its maturity phase, where it has its own speciality and is recognized as one of the key elements of its internal innovation network. In order to answer this question, we have identified the types of relationships between the centre, its internal innovation network and its local environment during each phase of its dynamics. We used the academic literature on clusters which tried to determine the types of relationships other than geographical proximity that make the exchanges of knowledge and know-how, as well as the creation of confidence between organisms possible. To answer this question, it introduces a concept which is not widely used in the academic literature on the globalisation of the R&D: the concept of proximities (Boschma 2005). Weused six types of proximities in order to understand the dynamics of the foreign R&D centres: the geographical proximity, the formal and informal institutional proximities, the organisational, cultural and social proximities. The results of our study show that each phase of the evolution of the foreign R&D centre can be characterised by an architecture of proximities between the centre, its internal innovation network and its local environment.Our results come from several empirical observations: 1/ we have built and organized a focus groupon the globalisation of R&D during two years. This focus group was made of several industrial R&Dmanagers, 2/ we have studies the Indian foreign R&D centres of four multinational companies: ABB,AkzoNobel, Procter & Gamble and Siemens, 3/ we have used several short case studies gatheredduring informal interviews and professional meetings on the globalisation of R&D. This empirical work has been realized in the framework of a public-private partnership between our laboratory and the European Association for Industrial Research Management (EIRMA).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
  • Bibliothèque : École des Ponts ParisTech (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.