Socialisation en milieu traditionnel et éducation scolaire : enracinement et déracinement culturels en éducation (cas des Fon d'Abomey au Bénin)

par Guillaume Chogolou Odouwo

Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation

Sous la direction de Claudine Dardy.

Soutenue le 12-01-2012

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2010-2015) , en partenariat avec REV/CIRCEFT - Centre Interdisciplinaire de Recherche Culture, Education, Formation, Travail (laboratoire) .

Le président du jury était Roger Somé.

Le jury était composé de Claudine Dardy.

Les rapporteurs étaient Dominique Groux, Éric Navet.


  • Résumé

    Ce travail de thèse, travail de lectures, de recherches, d’enquêtes sur le terrain social, de réflexion et d’analyse m’a permis de me pencher sur la question, combien complexe, mais vitale, de l’éducation. Ma problématique a été de tenter d’explorer l’éducation donnée aux jeunes en contexte traditionnel du Bénin, et de me demander si cette éducation permet à ces jeunes de se sentir citoyens du monde à part entière, sans être totalement coupés de leurs racines. Puis de voir si par l’éducation scolaire on arrive à ouvrir ces mêmes jeunes aux valeurs universelles et à faire d’eux des citoyens du monde, sans les couper totalement de leurs racines. J’en suis arrivé à me poser la question de l’enracinement culturel et du déracinement en rapport avec la question de l’éducation scolaire. D’où le titre de cette thèse : «Socialisation en milieu traditionnel et éducation scolaire : enracinement et déracinement culturels en éducation ». J’ai analysé, d’une part, la position de mes interlocuteurs sur ce que transmet, selon eux, l’éducation familiale puis les fonctions qu’ils attendent de l’éducation scolaire, et d’autre part, j’ai étudié les véritables fonctions de l’école. J’ai abordé le tout dans une réflexion analytique et critique, avec en lumière ma problématique sur l’éducation comme entre enracinement et déracinement. Comment comprendre le fait de l’éducation comme un enracinement, c’est-à-dire une prise en compte de l’identité du sujet en éducation, de son passé, de ses racines ? Et comment comprendre l’éducation comme un déracinement, une rupture, une coupure avec les racines, une ouverture aux autres ? Au terme de ce travail qui a consisté ainsi à rechercher les représentations et les pratiques éducatives en milieu traditionnel et à l’école au Bénin, j’ai cherché à déterminer, entre tradition et modernité, le rapport entre les représentations et les pratiques éducatives en milieu traditionnel comme à l’école. Il y a parfois un écart entre les représentations et les pratiques des mêmes individus : les gens ne font pas toujours ce qu’ils disent qu’ils font. Aussi, entre éducation traditionnelle et scolarisation, le problème n’est pas tant de la conservation et de la transmission d’une échelle de valeurs mais, je dirais, de la nécessaire composition de valeurs quelquefois contradictoires entre elles

  • Titre traduit

    The question of the implanting and the banishment in education


  • Résumé

    This work of thesis, work of readings, searches, fieldworks social, reflection and analysis allowed me to tilt me on the question, how much complex, but vital, of the education. My problem was to try to investigate the education given to the young people in traditional context of Benin, and to ask me if this education allows these young people to feel public-spirited of the full world, without being totally cut by their roots. Then to see if by the school education we manage to open the same young people to the universal values and to make of them citizens of the world, without cutting them totally of their roots. I managed to ask myself the question of the cultural implanting and the banishment in touch with the question of the school education. Where from the title of this thesis: " socialization in traditional environment and school education: cultural implanting and banishment in education ". I analyzed, on one hand, the position of my interlocutors on what transmits, according to them, the family education then the functions that they expect from the school education, and on the other hand, I studied the real functions of the school. I approached the whole on an analytical and critical reflection, with in light my problem on the education as between implanting and banishment. How to understand the fact of the education as an implanting, that is a consideration of the identity of the subject in education, of his past, of its roots? And how understand the education as the banishment, the break, the cut with roots, the opening in the others? In the term of this work which so consisted in looking for the representations and the educational practices in traditional environment and to the school in Benin, I tried to determine, between tradition and modernity, the report between the representations and the educational practices in environment traditional as to the school. There is sometimes a distance between the representations and the practices of the same individuals: people do not still make that they say that they make. So, between traditional education and schooling, the problem is not so much preservation and the transmission of a valuable scale but, I would say, of the necessary composition of sometimes contradictory values between them

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.