Mobilisations et politisation d'immigrés latinos à Chicago et aux États-Unis, à la lumière du mouvement du printemps 2006

par Mathieu Bonzom

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères

Sous la direction de Donna Kesselman.

Le président du jury était Isabelle Vagnoux.

Le jury était composé de Donna Kesselman, Nathalie Caron.

Les rapporteurs étaient Catherine Collomp, Sébastien Chauvin.


  • Résumé

    L'immigration latino-américaine de masse de la période actuelle est arrivée aux États-Unis dans le cadre de politiques migratoires tendues entre les exigences des employeurs, les pressions des populations hostiles à l'immigration, et les aspirations des immigrés eux-mêmes. L'articulation entre ces demandes en partie contradictoires a donné forme à un régime d'immigration, que les élus s’efforcent de préserver, parfois au prix de réorganisations substantielles. Ce régime, entre demande et rejet de l'immigration, constitue une des conditions historiques de la mobilisation et de la politisation des immigrés. D'autres conditions dépendent de l'histoire et de l'état actuel du mouvement syndical,longtemps majoritairement hostile à l'immigration, qui lui a pourtant apporté des contributions décisives. Les immigrés demeurent peu organisés pour la défense de leurs droits, même si celle-ci est en partie prise en charge par des organisations à but non-lucratif. Peu de choses, dans le milieu organisé un tant soit peu implanté parmi les immigrés latinos, laissaient prévoir un mouvement social tel que celui qui a traversé le pays au cours du printemps 2006. A partir des travaux parus à ce jour et de nos données d'enquête de terrain collectées à Chicago, nous présentons donc la façon dont une opportunité de mobilisation a été créée, au moment où la stabilisation du régime d'immigration posait des problèmes particulièrement difficiles. Les acteurs de cette création d'opportunité, militants fondateurs du mouvement, se situent parfois dans les organisations établies de défense des immigrés,mais ont agi de façon relativement autonome au printemps 2006. Leur réussite a reposé sur leur capacité à intervenir d'une façon qui a fait écho à la protestation montante parmi les immigrés latinos.Nous proposons une lecture de ce phénomène en termes de répertoires de protestation, afin de mieux décrire les spécificités d'une mobilisation atypique dans le contexte des États-Unis d'aujourd'hui, et la place des éléments de culture politique partagés par les immigrés latinos. Le mouvement a également été l'occasion de nous pencher sur des débats stratégiques concernant à la fois les droits des immigrés(dans le cadre du régime d'immigration ou en dehors), et les formes de protestation efficaces et légitimes pour eux. Enfin, nous ébauchons à partir d'une double étude de cas, une analyse des trajectoires migratoires et militantes de dirigeants du mouvement de 2006 à Chicago.

  • Titre traduit

    Mobilizations and politicization of latino immigrants in the US, in light of the 2006 movement


  • Résumé

    Contemporary latino mass immigration has come to the United States within the framework ofi mmigration policies resulting from the tensions between employers' demands, anti-immigration pressures from various groups, and the immigrants' own aspirations. Those partially contradictory demands have been harnessed in what we call the immigration regime, which policymakers strive tomaintain, sometimes through substantial modifications. The regime, between immigration demand and rejection, constitutes one of the historical conditions of immigrant mobilization and politicization.Other such conditions are a result of the history and the present state of the labor movement, longhostile towards immigration, despite drawing crucial contributions from it. Immigrants remain largely unorganized for the defense of their rights, despite the interventions of non-profits. Hardly anything in the organizational landscape allowed analysts to predict any social movement such as that which swept the country during the Spring of 2006. Our analysis, based on the existing literature as well asour own fieldwork data collected in Chicago, will present the creation of a political opportunity for such a movement, at a time when the stabilization of the immigration regime was becoming particularly problematic. The social actors behind this creation, activists who arguably founded themovement, sometimes belonged to established immigrant advocacy organizations, yet acted relatively autonomously in the Spring of 2006. Their success rested on their capacity to intervene in a way thatechoed the rising tide of protest among latino immigrants. We offer a reading of those events based on the concept of repertoires of protest, so as to better describe the specific traits of an atypical mobilization in the contemporary US context, and the importance of political culture trends among latino immigrants. The movement was also an opportunity to focus on strategic debates concerning immigrant rights (within the regime or otherwise) and the power and legitimacy of various forms of protest. Lastly, through a double case study, we offer a sketch of an analysis of the migratory and militant trajectories of leaders of the 2006 movement in Chicago.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.