Immigration et diglossie : le parler des equato-guinéens de Libreville

par Christian Maganga

Thèse de doctorat en Etudes ibériques. Sociolinguistique

Sous la direction de Christian Lagarde.

Soutenue en 2012

à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) .


  • Résumé

    La question migratoire est sans conteste – aussi bien pour les migrants que pour les pays d’immigration – une préoccupation majeure. Les enjeux qui se jouent touchent à la fois l’aspect social que linguistique. Notre travail revient sur le phénomène ci-dessus évoqué – à savoir le phénomène d’immigration – en nous intéressant cette fois-ci à la migration équato-guinéenne au Gabon, Libreville en particulier. L’objectif visé étant de tenter de comprendre d’une part, ce qui est à son fondement. D’autre part, ses conséquences sur la compétence discursive des locuteurs équato-guinéens qui vivent au Gabon de manière générale, Libreville en particulier. La première partie a été pour nous, l’occasion de décortiquer les trajectoires historiques du Gabon et de la Guinée Equatoriale afin de mieux comprendre, d’une part, ce qui fait du Gabon un espace convoité par les nombreuses communautés étrangères présentes sur son sol; d’autre part, ce qui est au cœur de la forte présence équato-guinéenne au Gabon, et dans sa capitale, Libreville, en particulier. La deuxième partie quant à elle, revient sur la situation de la langue espagnole mise en contact avec le français qui, dispose au Gabon, d’un important pouvoir. C’est comme dit Pierre Bourdieu « la langue légitime ». Que fait alors le locuteur équato-guinéen face à cette donne. Accepte t-il de vivre dans une espèce de loyauté linguistique (c’est-à-dire de rester fidèle à sa langue et à son groupe linguistique) ? Ou bien est-il amené à se forger une identité bilingue ? La troisième et dernière partie enfin, traduit dans les faits les conséquences engendrées par le contact français-espagnol sur le terrain librevillois. On retrouve une langue française dominante et dont les structures influent sur la compétence en espagnol des locuteurs équato-guinéens. Avec pour corollaire, l’apparition des phénomènes de langues tels que : interférence, alternance de code, emprunt, calque etc.

  • Titre traduit

    Immigration and diglosia : speaking of the Libreville Equatorial Guinea speakers


  • Résumé

    The migration issue is with no doubt of a major concern for migrants, as well as for the immigration countries. The impact is of social and linguistic aspect. Our project is based on the above mentioned phenomenon: the phenomenon of immigration, with focus on the Equatorial Guinea people migration in Gabon (Libreville). The aim is to try to understand its origins in one hand. In the other hand we will show its consequences on the discursive competence of the Equatorial Guinea speakers living in Gabon (Libreville). In the first part, we tried to dissect the historical paths of Gabon and Equatorial Guinea to better grasp in one hand why Gabon is a greatly desirable country by the so many foreigner communities living in its soil, and in the other hand what makes Equatorial Guinea people to settle in Gabon, especially in its capital Libreville. The second part tackles the problem of the contact of the two languages: French and Spanish; with French as a dominating language in Gabon. “Legitimate language “; says Pierre BOURDIEU. From this contact, how does the Equatorial Guinea speaker react? Is he agree to live in such a loyalty (to be attached to his language and linguistic group. )? Will he be able to create a bilingual identity? The third and the last part points out the facts and consequences of the contact in Libreville of the two languages: French and Spanish. French is the first language in Gabon. Its syntactic structures have an influence on the spanish speaking competence of the Equatorial Guinea speakers. So this situation leads to the following language phenomena: interferences, alteration of codes, borrowings, copy etc.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (409 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 312-324. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2012 MAG

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2012PERP1222
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.