Implication de l'urothélium intrarénal dans les mécanismes précoses de régénération au cours de néphropathies obstructive et ischémique expérimentales

par Alexis Girshovich

Thèse de doctorat en Physiologie et Physiopathologie

Sous la direction de Jean-Philippe Haymann.

Soutenue en 2012

à Paris 6 .


  • Résumé

    A la différence de l’urothélium de la vessie bien étudié, le phénotype et la fonction de l’urothélium intrarénal restent méconnus. L’objectif de ce travail est de caractériser l’urothélium intrarénal murin normal, au décours de lésions induites par une obstruction urétérale unilatérale, ou par ischémie/réperfusion avec ou sans insuffisance rénale aigue. Nos résultats suggèrent que l’urothélium intrarénal est différent de l’urothelium vésical et joue potentiellement un rôle clé dans les phénomènes de régénération rénale. Cet urothélium, remonte jusqu’au fornix au niveau de la zone cortico-médullaire et présente un phénotype de cellules progénitrices épithéliales. Cette structure est capable de s’adapter à l’hyperpression en modifiant son phénotype et devient pluristratifiée à l’instar de la vessie dans le but de reconstituer une barrière efficace. Après ischémie rénale unilatérale, ces cellules urothéliales constituent le premier contingent cellulaire qui prolifère, suivie par la régénération des cellules tubulaires de voisinage. Ces cellules urothéliales n’ont pas de propriété de migration à distance pour recoloniser les tubules lésés. Cette prolifération est médiée par la voie FGF7-FGFR2IIIb. L’inhibition de la prolifération des cellules urothéliales et tubulaires au cours d’une insuffisance rénale aiguë ischémique est expliquée par une inhibition de la transcription rénale de FGF7, et peut être prévenue par l’administration de FGF7. Le FGF7 pourrait ainsi être un traitement potentiel dans l’insuffisance rénale aigue : son administration précoce permet à la fois un rôle de néphroprotection (diminution de l’intensité des lésions) et accélère la régénération tubulaire

  • Titre traduit

    Involvement of intrarenal urothelium in the early phase of regeneration in experimental ischemic and obstructive nephropathy


  • Résumé

    Conversely to the bladder urothelium, intrarenal urothelium phenotype and function have not raised much interest. The main focus of this study is to characterize murine intrarenal urothelium in physiological condition, following unilateral ureteral obstruction and ischemia/reperfusion models with or without acute renal failure. Our results suggest that intrarenal urothelium is different from the bladder urothelium and play a potential key role in renal regeneration. This urothelium structure extends deeply in renal parenchyma up to the fornices located near the corticomedullary junction in the vicinity of lobar vessels. Possessing the characteristics of epithelial progenitor cells, intrarenal urothelium has a remarkable plasticity allowing an adaptative response to hypoxia and hyperpressure: it changes its phenotype into ‘bladder-like’ urothelium thus ensuring an effective barrier. In renal unilateral ischemia, urothelial cells constitute the first cell contingent to proliferate and precede tubular regeneration. Proliferating urothelial cells do not migrate and do not home into injured tubules. In both models intrarenal urothelial cell proliferation is FGF7/FGFR2IIIb-mediated. Establishing the kinetics of urothelial and renal tubular cell proliferation after ischemia we observed that following ischemic acute renal failure, cell proliferation is inhibited through FGF7 down regulation and can be prevented by recombinant FGF7 administration. Thus, FGF7 could be a potential treatment of acute renal failure acting both as a preconditioning factor to prevent renal injury and also accelerating renal repair through tubular regeneration

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([137] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 107-125. 212 réf. bibliogr. index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2012 396
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.