Etude in vivo du rétrotransport d'immum-complexes IgA observé dans la maladie coeliaque

par Juliette Abed

Thèse de doctorat en Physiologie et Physiopathologie

Sous la direction de Martine Heyman.

Soutenue en 2012

à Paris 6 .


  • Résumé

    La maladie coeliaque (MC) est une entéropathie apparentée aux maladies auto-immunes mais induite par l’ingestion de protéines dérivées du blé (gliadines) chez des individus génétiquement prédisposés exprimant les molécules HLA-DQ2/8. Les lésions intestinales sont la conséquence d’une activation anormale du système immunitaire intestinal. La présentation élective de certains peptides des gliadines par les molécules HLADQ2/8 induit l’activation des lymphocytes T (LT CD4+) intestinaux. D’autres peptides semblent capables de renforcer cette réponse immune en favorisant la production d’IL15. Enfin, il existe chez les patients une translocation accrue de peptides immunogènes à travers l’épithélium intestinal qui enclenche ou entretient cette réaction immunitaire. Le mécanisme de cette translocation reste discuté. Les travaux du laboratoire menés sur des biopsies intestinales suggèrent une transcytose entérocytaire de complexes immuns IgA/peptides assurée par CD71, le récepteur de la transferrine. Ce récepteur est capable de lier les IgA sécrétoires (SIgA). Il est anormalement exprimé à la surface des entérocytes chez les patients actifs, conduisant à un rétrotransport anormal des complexes immuns et à l’entrée accrue de peptides immunogènes dans le chorion. L’accès aux biopsies intestinales limite les études chez l’homme. Mon travail de thèse a eu pour but de mettre au point un modèle murin pour analyser l’effet de ce rétrotransport sur la réponse immune intestinale. Les études menées in vitro et ex vivo ont montré que le récepteur CD71 murin ne liait pas les IgA murines mais qu’il liait les IgA1 polymériques humaines et des IgA chimériques où la chaîne α1 est humaine. En greffant chez des souris BALB/c un hybridome secrétant des IgA chimériques spécifiques de l’ovalbumine (OVA), nous avons induit une production intestinale significative de SIgA humanisées anti-OVA. L’expression apicale sur les entérocytes de CD71 a été ensuite induite grâce à un traitement intrapéritonéal par la tyrphostine A8. Chez les souris greffées et traitées, l’OVA est transportée à travers l’épithélium de fragments intestinaux montés en chambres d’Ussing sous forme partiellement intacte (30%). En revanche, l’OVA est dégradée (95%) chez les souris témoins non greffées ou non traitées. Ce transport protégé n’est pas observé avec une protéine contrôle (HRP) ni chez des souris greffées avec un hybridome secrétant des IgA spécifiques d’une autre protéine et traitées par la tyrphostine A8. Ces données indiquent que nous avons obtenu un modèle murin de rétro-transport d’OVA dépendant des IgA et de CD71. Nous avons analysé les conséquences in vivo de ce rétro-transport sur la réponse immune chez des souris transgéniques DO11. 10 dont les cellules T CD4+ expriment un récepteur T spécifique de l’OVA (T-OVA). Chez les souris greffées avec l’hybridome sécrétant des IgA anti-OVA et traitées par la tyrphostine A8, l’administration orale d’OVA induit une expression accrue du marqueur d’activation CD69 sur les lymphocytes T-OVA des ganglions mésentériques comparé aux souris contrôles, ainsi qu’une production accrue d’IFN en réponse à la stimulation in vitro par l’OVA. Nos résultats suggèrent que le rétro-transport épithélial des complexes IgA-gliadine par le récepteur CD71 pourrait participer à l’activation anormale de la réponse T anti-gliadine chez les malades cœliaques

  • Titre traduit

    In vivo study of IgA immune complexes retrotranscytosis observed in celiac disease


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Coeliac disease in an enteropathy related to autoimmune diseases but induced by gliadin ingestion in patients expressing HLA-DQ2/8 molecules. The intestinal damages result in abnormal activation of intestinal immune system. The elective presentation of gliadin peptides by HLA-DQ2/8 molecules induces the activation of intestinal CD4+ T cells. Other peptides seem able to exacerbate this immune response by promoting the production of IL15, a pro-inflammatory cytokine. Lastly, in active coeliac patients, an enhanced translocation of immunogenic gliadin peptides from lumen to lamina propria is observed and likely induce/ perpetuate the activation of the immune system. The translocation mechanism is still debated. Our studies on intestinal biopsies suggested a transcytosis of IgA/peptides immune complexes through CD71, the transferrin receptor also known to bind the secretory IgA1 (SIgA). In active celiac patients, this receptor is ectopically expressed at the apical side of enterocytes, leading to an abnormal retro-transcytosis of IgA-immune complexes and to an increased entry of the immunogenic peptides bound to IgA in the lamina propria. The intestinal biopsies are difficult to handle, limiting experiments in humans. My work thesis consisted in reproducing the retro-transcytosis of IgA and its effect on the intestinal immune response in mice. In vitro and ex vivo studies showed that murine CD71 doesn’t bind murine IgA. In contrast, CD71 was shown to bind human polymeric IgA1 and humanized IgA from 1knock-in mice, which present a human α1 chain. In Balbb/c mice, grafting hybridomas secreting humanized IgA specific of ovalbumin (OVA) induced a significant intestinal production of anti-OVA humanized SIgA. The apical expression of CD71 on enterocytes was induced by intraperitoneal injections of tyrphostin A8 (TyrA8). In mice grafted and treated by TyrA8, OVA was transported in partially intact form (30%) through intestinal fragments mounted in Ussing Chamber. By contrast, OVA was degraded (95%) in control mice with no hybridomas-graft or those without TyrA8treatment. This protected transport was not observed with an irrelevant protein (HRP) or in mice grafted with hybridomas secreting IgA specific of an irrelevant protein (β lactoglobulin) and treated with TyrA8. The present work was successful in setting up a murine model reproducing CD71- and IgA-dependant antigen (OVA) retrotranscytosis. The consequences of this protected transport on immune response was measured in vivo in DO11. 10 transgenic mice with CD4+ T cells expressing a T receptor specific of OVA (T-OVA). In transgenic mice grafted with OVA-IgA secreting hybridomas cells and treated with TyrA8, OVA gavage induced an enhanced expression of the activation marker CD69 on T-OVA cells from mesenteric lymph nodes, together with a production of IFNγ, compared to control mice. These results using an OVA model suggest that epithelial retrotranscytosis of IgA/gliadin complexes observed in celiac disease might participate the abnormal activation of gliadin-specific T cell responses

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (229 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 178-228. 570 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2012 323
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.