L' écriture audiovisuelle dans le cinéma féminin au Maghreb : scénario original et scénario adapté

par Laakri Cherifi

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Bernard Lecherbonnier.

Soutenue en 2012

à Paris 13 .


  • Résumé

    Le sujet de ma thèse est inédit dans la mesure où il traite de la représentation de la femme dans le cinéma maghrébin féminin. Les réalisatrices du Maghreb, simples monteuses ou scénaristes avant et juste après l'indépendance de leur pays, ont dû opiniâtrement lutter avant d'accéder au plateau de la réalisation, réservé jusque dans les années 60 et 70 aux hommes. Il convient de resituer cette conquête de l’écran par les femmes dans le cadre de l’évolution générale du statut d’auteur(e). Depuis les années 40, le Maghreb a vu participer les femmes aux grands courants littéraires et cinématographiques qui ont marqué son histoire. D’abord ce furent des femmes écrivains qui se sont fait remarquer. La décolonisation venue, certaines femmes vont passer de l'écrit à l'écran, tout en restant fidèles au grand thème qui les préoccupe, le destin de la femme maghrébine. Elles ont choisi de passer à la réalisation parce qu'elle est la plus apte aujourd'hui à exprimer, à travers l’attraction exercée par les moyens audiovisuels et par le langage du cinéma, la situation déplorable des femmes arabo-musulmanes issue de la nuit des temps. Les films sélectionnés pour composer notre corpus montrent une société maghrébine quasi archaïque, cloîtrée dans la rigidité du code identitaire arabo-islamique et enfermée dans le cercle des valeurs traditionnelles immuables. Les héroïnes de ces films, au statut social dégradé, souffrent pour la plupart de servitude, d'encagement et de douleur, murées dans le silence du quotidien. La majorité des films réalisés par les réalisatrices du Maghreb sont inspirés par la révolte. Tout en rendant hommage à la grandeur de ces femmes humiliées, ils révèlent leur place infériorisée dans la société arabo-musulmane et dénoncent leur soumission à l'autorité masculine. C'est aussi une peinture du désir, de la frustration et de la sexualité féminine. Ces films subtils, reflétant la pérennité des sociétés patriarcales, la survivance de moeurs et de coutumes barbares, sont malgré tout d'une grande sensualité. En tout cas ils constituent une formidable plaidoirie en faveur de la libération de la femme arabo-musulmane. Les films traités dans ma thèse sont les suivants : Les Silences du palais et Satin rouge (Tunisie), La Nouba des femmes du Mont Chenoua et Rachida (Algérie), Une porte sur le ciel et Les Yeux secs (Maroc) et L'Enfant endormi et Inch'Allah dimanche (immigration).

  • Titre traduit

    Audiovisual writing in North African feminine cinema


  • Résumé

    My essay’s topic is new in the way that it deals with women’s representation in North African feminine cinema. Today’s North African women directors were mere editors or script writers before and right after the independence of their countries and they had to fight to reach the status of directors, the latter being monopolized by men until the 1960’s-70’s. First, we need to resituate this women’s screen conquest into the general evolution of author’s status. Since the 1940’s, North Africa has witnessed women’s participation to the important literary and cinematographic trends that made their mark. Women writers got to be noticed first. After the decolonization, some of them switched from writing to directing while remaining faithful to the topic they were interested in: the fate of North African women. They started directing because cinema is today’s best way to convey, through its language and audiovisual devices, the deplorable position of arabo muslim women since the mists of time. Our corpus is made up of selected films showing a quasi-archaic North African society enclosed within a rigid arabo islamic identatary code and locked up inside the circle of fixed traditional values. The different heroines of theses films have a lowered social status, most of them suffering from servitude, caging and sorrow, and shutting themselves away in their daily silence. The majority of films directed by North African women are inspired by revolt. As they pay a tribute to the grandeur of these humiliated women, the films reveal their lowered position in the arabo Islamic society and denounce their submission to male autoritary. It is also a depiction of desire, frustration and feminine sexuality. Although these subtle films are the reflect of perennial patriarchal societies and the survival of barbarian manners and customs, they still are fully sensual. In any case, they constitute a wonderful plea for arabo muslim women’s emancipation. The films I chose to deal with are: Les Silences du palais and Satin rouge (Tunisia), La Nouba des femmes du Mont Chenoua and Rachida (Algeria), Une Porte sur le ciel and Les Yeux secs (Marocco) and L’Enfant endormi and Inch’Allah dimanche (immigration).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (784 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 744-773

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2012 016
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.