Étude des facteurs modificateurs du risque de cancer du sein des femmes à risque génétique élevé

par Julie Lecarpentier

Thèse de doctorat en Santé Publique - Génétique Statistique

Sous la direction de Nadine Andrieu.

Soutenue le 27-11-2012

à Paris 11 , dans le cadre de École doctorale Santé publique (2000-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre de bio-informatique (Fontainebleau, Seine et Marne) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean Bouyer.

Le jury était composé de Nadine Andrieu, Jean Bouyer, Maria Martinez, Fabienne Lesueur, Emmanuelle Génin, Etienne Rouleau.

Les rapporteurs étaient Maria Martinez, Fabienne Lesueur.


  • Résumé

    Les femmes porteuses d’une mutation du gène BRCA1 ou BRCA2 ont un risque de cancer du sein (CS) très élevé dont les estimations varient beaucoup d’une étude à l’autre. L’objectif principal de cette étude est de mieux estimer le risque de CS associé aux gènes BRCA1/2 en tenant compte de la variabilité des mutations et des facteurs « environnementaux/style de vie » et de leur éventuelle interaction. Nous avons analysé les données de la cohorte GENEPSO composée de femmes porteuses d’une mutation du gène BRCA1 ou BRCA2 à l’aide d’un modèle de Cox pondéré. L’analyse des facteurs de risque gynéco-obstétrique et de « style de vie » a permis de mettre en évidence une association entre le risque de CS et les radiations ionisantes, la consommation de tabac, l’indice de masse corporelle, l’âge aux premières règles, la parité, les interruptions de grossesse, la contraception orale, la ménopause et les traitements hormonaux substitutifs. Cette étude confirme l’existence d’une zone centrale à moindre risque de CS dans les gènes BRCA1/2 et de décrire une nouvelle région à haut risque située dans la région 3’ du gène BRCA2. Cette étude montre également une interaction entre la localisation des mutations et la parité ainsi que la ménopause. Cette étude montre l’importance de la prise en compte simultanée des facteurs de risque « non génétiques » et de la localisation des mutations dans les gènes BRCA1/2 dans l’estimation des risques de CS. Si nos résultats sont confirmés sur de plus larges données, cette étude pourrait aider ces femmes dans le choix du type de stratégie de surveillance ou de prévention le mieux adapté à leur situation.

  • Titre traduit

    Breast cancer risk modifying factors in hight risk women


  • Résumé

    Breast cancer is the most frequent and mortal cancer among French women. Mutations in BRCA1 and BRCA2 confer a high risk of breast cancer. The diversity of BRCA1 and BRCA2 mutations and of gyneco-obstetrical and life style risk factors may modify the magnitude of this risk. The objective of this study is to assess breast cancer risk taking into account gyneco-obstetrical and life style factors, location of mutation in BRCA1 and BRCA2 genes and there potential interaction.The data from 1337 women BRCA1 and BRCA2 mutation carriers of the French study GENEPSO have been analysed by using a weighted Cox regression model to take into account the bias of recruitment. Our results show an association between breast cancer risk and X-ray exposures, tobacco, body mass index, age at menarche, parity, interrupted pregnancies, oral contraceptives, menopausal status and hormone replacement therapy. We confirm the existence of a central low breast cancer risk region in BRCA1 (LR1 region between codons 374 and 1161) and in BRCA2 (LR2 region between codons 957 and 1827). In addition, a new high breast cancer risk region is found in the 3’ region of BRCA2 (HR2 region between codons 2546 and 2968). Moreover, our results suggest a variation in breast cancer risk associated with parity and menopausal status according to the location of the mutation in BRCA1 and BRCA2. Our findings show that, taking into account environmental and lifestyle modifiers, mutation position might be important for the clinical management of BRCA1 and BRCA2 mutation carriers and could also be helpful in understanding how BRCA1 and BRCA2 genes are involved in breast cancer.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud 11. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.