Etude des facteurs influençant la pharmacocinétique de deux médicaments glucuronoconjugués, l'acide mycophénolique et le raltégravir

par Caroline Barau

Thèse de doctorat en Pharmacologie expérimentale et clinique

Sous la direction de Anne-Marie Taburet.


  • Résumé

    La variabilité pharmacocinétique liée à une élimination des médicaments par glucuronoconjugaison a été peu étudiée. Nous avons donc choisi d’étudier les caractéristiques pharmacocinétiques de deux médicaments glucuronoconjugués, l’acide mycophénolique (MPA, prodrogue, mycophénolate mofétil ou MMF) et le raltégravir, dans certaines situations cliniques spécifiques. Deux études cliniques ont été réalisées avec le MMF. En transplantation hépatique pédiatrique, des AUC0-12 de MPA supérieures à 30 mg.h/L ont été obtenues chez tous les enfants avec une dose de 600 mg/m² de MMF administrée par voie orale deux fois par jour. L’estimation de l’AUC0-12 par méthode non compartimentale étant particulièrement contraignante en pédiatrie, nous avons développé une stratégie de prélèvements limités permettant une estimation à partir de seulement trois prélèvements. Chez des patients adultes transplantés rénaux, nos travaux ont permis de caractériser le polymorphisme génétique des transporteurs ABCC2 et ABCB1 et l’albuminémie comme étant des facteurs de variabilité inter et intra-individuelle de la pharmacocinétique du MPA. Les concentrations intracellulaires moyennes de MPA dans les cellules mononuclées du sang périphérique étaient élevées et largement supérieures à la concentration de MPA inhibant 50% de l’activité de l’IMPDH. Nos premiers résultats concernant le raltégravir montrent que ses paramètres pharmacocinétiques sont caractérisés par une variabilité inter-individuelle importante chez des patients infectés par le VIH. Nous avons établi que le raltégravir ne se fixe pas du tout sur l’alpha-1-glycoprotéine acide mais se fixe à 60% sur l’albumine, cette fixation étant dépendante du pH plasmatique. Cependant, cette forte liaison du raltégravir à l’albumine n’empêche pas une bonne diffusion du médicament dans le compartiment séminal. En conclusion, les études de pharmacocinétique clinique que nous avons menées montrent que la variabilité de la pharmacocinétique de ces deux médicaments glucuronoconjugués est aussi importante que pour des médicaments métabolisés par le cytochrome P450 3A4. L’identification des facteurs de variabilité de ces médicaments contribue à l’optimisation des traitements.

  • Titre traduit

    Factors involved in the pharmacokinetic variability in two glucuronidated drugs, mycophenolic acid and raltegravir


  • Résumé

    Pharmacokinetic variability was poorly studied for drugs eliminated by glucuronidation. We therefore chose to study the pharmacokinetic parameters of two glucuronidated drugs, mycophenolic acid (MPA, prodrug, mycophenolate mofetil or MMF) and raltegravir, in specific clinical situations. Two clinical studies were conducted with MMF. In pediatric liver transplantation, MPA AUC0-12 above the target AUC of 30 mg.h/L were obtained in all children with a MMF dosing regimen of 600 mg/m² administered orally twice a day. As extensive AUC monitoring is laborious, especially in children, we developed a limited sampling strategy to calculate MPA AUC0-12 with only three samples. In adult renal transplantation, our work allowed us to characterize genetic polymorphism of ABCC2 and ABCB1 genes and serum albumin as factors of inter and intraindividual variability in MPA pharmacokinetics. We demonstrated that MPA concentrations in peripheral blood mononuclear cells were high and well above the concentration of MPA responsible for a 50%-inhibition of the activity of IMPDH. Our first results show that the raltegravir pharmacokinetics is characterized by a wide interindividual variability in HIV-infected patients. Raltegravir does not bind to alpha-1-acid glycoprotein but binds to 60% to albumin and this binding is pH-dependent. Despite this high protein binding, a good penetration into the seminal compartment was evidenced. In conclusion, these clinical pharmacokinetic studies demonstrated that the variability in the pharmacokinetics of these glucuronidated drugs is as important as the one exhibited by drugs metabolized by cytochrome P450 3A4. Identifying factors of variability of these glucuronidated drugs contributes to optimizing patient care.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud 11. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.