Caractérisation analytique et optimisation de codes source-canal conjoints

par Amadou Tidiane Diallo

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Michel Kieffer.

Le président du jury était Yannis Manoussakis.

Le jury était composé de Michel Kieffer, Yannis Manoussakis, Charly Poulliat, Serap Savari, Claudio Weidmann, Catherine Lamy-Bergot.

Les rapporteurs étaient Charly Poulliat, Serap Savari.


  • Résumé

    Les codes source-canal conjoints sont des codes réalisant simultanément une compression de données et une protection du train binaire généré par rapport à d’éventuelles erreurs de transmission. Ces codes sont non-linéaires, comme la plupart des codes de source. Leur intérêt potentiel est d’offrir de bonnes performances en termes de compression et de correction d’erreur pour des longueurs de codes réduites.La performance d’un code de source se mesure par la différence entre l’entropie de la source à compresser et le nombre moyen de bits nécessaire pour coder un symbole de cette source. La performance d’un code de canal se mesure par la distance minimale entre mots de codes ou entre suite de mots de codes, et plus généralement à l’aide du spectre des distances. Les codes classiques disposent d’outils pour évaluer efficacement ces critères de performance. Par ailleurs, la synthèse de bons codes de source ou de bons codes de canal est un domaine largement exploré depuis les travaux de Shannon. Par contre des outils analogues pour des codes source-canal conjoints, tant pour l’évaluation de performance que pour la synthèse de bons codes restaient à développer, même si certaines propositions ont déjà été faites dans le passé.Cette thèse s’intéresse à la famille des codes source-canal conjoints pouvant être décrits par des automates possédant un nombre fini d’états. Les codes quasi-arithmétiques correcteurs d’erreurs et les codes à longueurs variables correcteurs d’erreurs font partie de cette famille. La manière dont un automate peut être obtenu pour un code donné est rappelée.A partir d’un automate, il est possible de construire un graphe produit permettant de décrire toutes les paires de chemins divergeant d'un même état et convergeant vers un autre état. Nous avons montré que grâce à l’algorithme de Dijkstra, il est alors possible d’évaluer la distance libre d’un code conjoint avec une complexité polynomiale.Pour les codes à longueurs variables correcteurs d’erreurs, nous avons proposé des bornes supplémentaires, faciles à évaluer. Ces bornes constituent des extensions des bornes de Plotkin et de Heller aux codes à longueurs variables. Des bornes peuvent également être déduites du graphe produit associé à un code dont seule une partie des mots de codes a été spécifiée.Ces outils pour borner ou évaluer exactement la distance libre d’un code conjoint permettent de réaliser la synthèse de codes ayant des bonnes propriétés de distance pour une redondance donnée ou minimisant la redondance pour une distance libre donnée.Notre approche consiste à organiser la recherche de bons codes source-canal conjoints à l’aide d’arbres. La racine de l’arbre correspond à un code dont aucun bit n’est spécifié, les feuilles à des codes dont tous les bits sont spécifiés, et les nœuds intermédiaires à des codes partiellement spécifiés. Lors d’un déplacement de la racine vers les feuilles de l’arbre, les bornes supérieures sur la distance libre décroissent, tandis que les bornes inférieures croissent. Ceci permet d’appliquer un algorithme de type branch-and-prune pour trouver le code avec la plus grande distance libre, sans avoir à explorer tout l’arbre contenant les codes. L'approche proposée a permis la construction de codes conjoints pour les lettres de l'alphabet. Comparé à un schéma tandem équivalent (code de source suivi d'un code convolutif), les codes obtenus ont des performances comparables (taux de codage, distance libre) tout en étant moins complexes en termes de nombre d’état du décodeur.Plusieurs extensions de ces travaux sont en cours : 1) synthèse de codes à longueurs variables correcteurs d’erreurs formalisé comme un problème de programmation linéaire mixte sur les entiers ; 2) exploration à l’aide d’un algorithme de type A* de l’espace des codes de à longueurs variables correcteur d’erreurs.

  • Titre traduit

    Analytical Characterization and Optimization of Joint Source-Channel Codes


  • Résumé

    Joint source-channel codes are codes simultaneously providing data compression and protection of the generated bitstream from transmission errors. These codes are non-linear, as most source codes. Their potential is to offer good performance in terms of compression and error-correction for reduced code lengths.The performance of a source code is measured by the difference between the entropy of the source to be compressed and the average number of bits needed to encode a symbol of this source. The performance of a channel code is measured by the minimum distance between codewords or sequences of codewords, and more generally with the distance spectrum. The classic codes have tools to effectively evaluate these performance criteria. Furthermore, the design of good source codes or good channel codes is a largely explored since the work of Shannon. But, similar tools for joint source-channel codes, for performances evaluation or for design good codes remained to develop, although some proposals have been made in the past.This thesis focuses on the family of joint source-channel codes that can be described by automata with a finite number of states. Error-correcting quasi-arithmetic codes and error-correcting variable-length codes are part of this family. The way to construct an automaton for a given code is recalled.From an automaton, it is possible to construct a product graph for describing all pairs of paths diverging from some state and converging to the same or another state. We have shown that, using Dijkstra's algorithm, it is possible to evaluate the free distance of a joint code with polynomial complexity. For errors-correcting variable-length codes, we proposed additional bounds that are easy to evaluate. These bounds are extensions of Plotkin and Heller bounds to variable-length codes. Bounds can also be deduced from the product graph associated to a code, in which only a part of code words is specified.These tools to accurately assess or bound the free distance of a joint code allow the design of codes with good distance properties for a given redundancy or minimizing redundancy for a given free distance. Our approach is to organize the search for good joint source-channel codes with trees. The root of the tree corresponds to a code in which no bit is specified, the leaves of codes in which all bits are specified, and the intermediate nodes to partially specified codes. When moving from the root to the leaves of the tree, the upper bound on the free distance decreases, while the lower bound grows. This allows application of an algorithm such as branch-and-prune for finding the code with the largest free distance, without having to explore the whole tree containing the codes.The proposed approach has allowed the construction of joint codes for the letters of the alphabet. Compared to an equivalent tandem scheme (source code followed by a convolutional code), the codes obtained have comparable performance (rate coding, free distance) while being less complex in terms of the number of states of the decoder. Several extensions of this work are in progress: 1) synthesis of error-correcting variable-length codes formalized as a mixed linear programming problem on integers, 2) Explore the search space of error-correcting variable-length codes using an algorithm such as A* algorithm.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud 11. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.