Fidélité de la traduction chez les eucaryotes. De la molécule au génome

par Hélène Chommy

Thèse de doctorat en Génétique

Sous la direction de Olivier Namy.

Le président du jury était Alain Denise.

Le jury était composé de Olivier Namy, Alain Denise, Emmanuelle Schmitt, Micheline Fromont-Racine, Valérie Heurgue Hamard.

Les rapporteurs étaient Emmanuelle Schmitt, Micheline Fromont-Racine.


  • Résumé

    Ce travail porte sur l’étude de la fidélité de la traduction chez les eucaryotes d’un point de vue mécanistique et génomique. Au cours de ma thèse j'ai développé trois approches :Le premier projet porte sur l’étude du rôle du facteur de l’élongation eEF2 dans le maintien du cadre de lecture. La stratégie associe une mutagénèse aléatoire du gène EFT2 à un criblage phénotypique, elle permet d’isoler des mutants capables d’augmenter ou diminuer l’efficacité de recodage d’une séquence de décalage du cadre de lecture en -1.Le second projet décrit la mise au point d’un système de traduction en molécule unique qui permet d’étudier le ribosome eucaryote. La traduction est initiée grâce à l’IRES CrPV qui a pour caractéristique d’être totalement indépendante des facteurs d’initiation et de l’ARNt initiateur. L’élongation de la traduction est détectée grâce au départ d’un oligonucléotide fluorescent qui est décroché par l’activité hélicase du ribosome. Les résultats de ces expériences constituent une preuve de principe démontrant que l’étude de la traduction eucaryote en molécule unique est possible.Le troisième projet est une étude de génomique comparative qui permet de rechercher des événements de recodage ainsi que d’autres événements non-conventionnels de la traduction dans le génome de la levure Saccharomyces cerevisiae. L’approche est basée sur une recherche d’organisations génomiques conservées au sein de 19 génomes de levures. Les gènes candidats sont testés in vivo grâce à un vecteur double rapporteur. Cette étude a permis de mettre en évidence le gène VOA1 qui a été ensuite caractérisé plus en détails.

  • Titre traduit

    Translational fidelity in eukaryotes. From the molecule to the genome


  • Résumé

    This report describes a study of translation fidelity in Eukarya. Two aspects are tested: the molecular mechanism of recoding and the research of recoding events at the genomic level. During my PhD I have developed three projects:The first project deals with the role of the elongation factor eEF2 in reading frame maintenance. The strategy is based on a random mutagenesis of EFT2 and a phenotypic screening in order to isolate mutants increasing or reducing -1 frameshifting efficiency.The second project describes the development of a single molecule translational system to study the eukaryotic ribosome. Translation initiation is mediated by the CrPV IRES which is initiation factor and initiation tRNA independent. Elongation is monitored with the dissociation of a fluorescent oligonucleotide by the helicase activity of the ribosome. This work is a proof of principle that studying eukaryotic ribosome with single molecule techniques is now feasible.The third project is a comparative genomic approach to search for recoding and unconventional translational events in the genome of yeast Saccharomyces cerevisiae. The approach is based on the detection of conserved genomic organization among 19 Fungi genomes. The candidate genes are then tested in vivo with a dual reporter system. This study allowed the characterization of VOA1 which was further analysed.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.