View-Based techniques for the efficient management of web data

par Konstantinos Karanasos

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Ioana Gabriela Manolescu Goujot.

Soutenue le 29-06-2012

à Paris 11 , dans le cadre de Ecole doctorale Informatique de Paris-Sud , en partenariat avec OAK (Saclay) (laboratoire) et de OAK (laboratoire) .

  • Titre traduit

    Techniques fondées sur des vues matérialisées pour la gestion efficace des données du web


  • Résumé

    De nos jours, des masses de données sont publiées à grande échelle dans des formats numériques. Une part importante de ces données a une structure complexe, typiquement organisée sous la forme d'arbres (les documents du web, comme HTML et XML, étant les plus représentatifs) ou de graphes (en particulier, les bases de données du Web Sémantique structurées en graphes, et exprimées en RDF). Exploiter ces données complexes, qu'elles soient dans un format d'accès Open Data ou bien propriétaire (au sein d'une compagnie), présente un grand intérêt. Le faire de façon efficace pour de grands volumes de données reste encore un défi. Les vues matérialisées sont utilisées depuis longtemps pour améliorer considérablement l'évaluation des requêtes. Le principe est q'une vue stocke des résultats pre-calculés qui peuvent être utilisés pour évaluer (une partie d') une requête. L'adoption des techniques de vues matérialisées dans le contexte de données du web que nous considérons est particulièrement exigeante à cause de la complexité structurelle et sémantique des données. Cette thèse aborde deux problèmes liés à la gestion des données du web basée sur des vues matérialisées. D'abord, nous nous concentrons sur le problème de sélection des vues pour des ensembles de requêtes RDF. Nous présentons un algorithme original qui, basé sur un ensemble de requêtes, propose les vues les plus appropriées à matérialiser dans la base des données. Ceci dans le but de minimiser à la fois les coûts d'évaluation des requêtes, de maintenance et de stockage des vues. Bien que les requêtes RDF contiennent typiquement un grand nombre de jointures, ce qui complique le processus de sélection de vues, notre algorithme passe à l'échelle de centaines de requêtes, un nombre non atteint par les méthodes existantes. En outre, nous proposons des techniques nouvelles pour tenir compte des données implicites qui peuvent être dérivées des schémas RDF sans complexifier davantage la sélection des vues. La deuxième contribution de notre travail concerne la réécriture de requêtes en utilisant des vues matérialisées XML. Nous commençons par identifier un dialecte expressif de XQuery, correspondant aux motifs d'arbres avec des jointures sur la valeur, et nous étudions des propriétés importantes de ces requêtes, y compris l'inclusion et la minimisation. En nous fondant sur ces notions, nous considérons le problème de trouver des réécritures minimales et équivalentes d'une requête exprimée dans ce dialecte, en utilisant des vues matérialisées exprimées dans le même dialecte, et nous fournissons un algorithme correct et complet à cet effet. Notre travail dépasse l'état de l'art en permettant à chaque motif d'arbre de renvoyer un ensemble d'attributs, en prenant en charge des jointures sur la valeur entre les motifs, et en considérant des réécritures qui combinent plusieurs vues. Enfin, nous montrons comment notre méthode de réécriture peut être appliquée dans un contexte distribué, pour la dissémination efficace d'un corpus de documents XML annotés en RDF.


  • Résumé

    Data is being published in digital formats at very high rates nowadays. A large share of this data has complex structure, typically organized as trees (Web documents such as HTML and XML being the most representative) or graphs (in particular, graph-structured Semantic Web databases, expressed in RDF). There is great interest in exploiting such complex data, whether in an Open Data access model or within companies owning it, and efficiently doing so for large data volumes remains challenging. Materialized views have long been used to obtain significant performance improvements when processing queries. The principle is that a view stores pre-computed results that can be used to evaluate (possibly part of) a query. Adapting materialized view techniques to the Web data setting we consider is particularly challenging due to the structural and semantic complexity of the data. This thesis tackles two problems in the broad context of materialized view-based management of Web data. First, we focus on the problem of view selection for RDF query workloads. We present a novel algorithm, which, based on a query workload, proposes the most appropriate views to be materialized in the database, in order to minimize the combined cost of query evaluation, view maintenance and view storage. Although RDF query workloads typically feature many joins, hampering the view selection process, our algorithm scales to hundreds of queries, a number unattained by existing approaches. Furthermore, we propose new techniques to account for the implicit data that can be derived by the RDF Schemas and which further complicate the view selection process. The second contribution of our work concerns query rewriting based on materialized XML views. We start by identifying an expressive dialect of XQuery, corresponding to tree patterns with value joins, and study some important properties for these queries, such as containment and minimization. Based on these notions, we consider the problem of finding minimal equivalent rewritings of a query expressed in this dialect, using materialized views expressed in the same dialect, and provide a sound and complete algorithm for that purpose. Our work extends the state of the art by allowing each pattern node to return a set of attributes, supporting value joins in the patterns, and considering rewritings which combine many views. Finally, we show how our view-based query rewriting algorithm can be applied in a distributed setting, in order to efficiently disseminate corpora of XML documents carrying RDF annotations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud 11. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.