The productivity impact and determinants of international technology transfer in China

par Wei Zhou

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Adel Ben Youssef et de Xian Ming Wu.

Le président du jury était Anne Plunket.

Le jury était composé de Bertrand Bellon.

Les rapporteurs étaient Rigas Arvanitis, Hatem M'Henni.

  • Titre traduit

    Déterminants des transferts internationaux de technologie et leur impact sur la productivité en Chine


  • Résumé

    Cette thèse étudie les déterminants des transferts internationaux de technologie ainsi que leurs impacts sur la productivité en Chine. A travers une analyse de la littérature sur les transferts internationaux de technologie et de la théorie de la croissance endogène, nous identifions deux principaux canaux de transferts internationaux de technologie vers la Chine : l’investissement direct étranger (IDE) et l’importation de technologie. Nous proposons ensuite une étude empirique de l’impact des transferts internationaux de technologies et des efforts de R&D des entreprises sur la productivité des régions chinoises. Pour cela nous nous basons sur la fonction de production Cobb-Douglas traditionnelle. Dans ce cadre, nous procédons à des régressions sur données de panel équilibré contenant des informations sur les transferts internationaux de technologie vers 28 provinces chinoises entre 2001 et 2008. Tout d’abord, nous utilisons les régressions sur données de panel avec effets aléatoires sur la productivité des régions chinoises. Elles montrent que le coefficient des IDE est positif mais non significatif. Afin de résoudre les potentiels problèmes d'endogénéité dans la fonction de production, nous utilisons les variables instrumentales (IV). Avec cette méthodologie, nous constatons que l'IDE a un impact négatif sur la productivité des régions chinoises, qui est cohérent avec la littérature traitant les problèmes d'endogénéité des IDE (Aitken et Harrison, 1999; Hu et Jefferson, 2002; Konings, 2001; Xu et Sheng, 2011). L’impact négatif des IDE sur la productivité peut être expliqué comme le résultat de la concurrence entre firmes étrangères et domestiques ou l’existence d’un «fossé technologique». Les résultats montrent également que l’importation de technologies a un rôle positif considérable sur la productivité des régions chinoises. Les résultats empiriques confirment également que les efforts de R&D interne chinois ont une influence positive et très significative sur la productivité des régions en Chine. Nos résultats suggèrent donc que la Chine doit favoriser non seulement le développement du transfert de technologie international mais aussi ses propres efforts de R&D. Après cette étude quantitative, nous réalisons une analyse plus qualitative des déterminants des transferts internationaux de technologie en Chine. Dans la littérature sur les transferts internationaux de technologie, cinq facteurs apparaissent comme des déterminants importants de ces transferts : les politiques gouvernementales, l’environnement de marché, les droits de propriété, les écarts technologiques et la capacité d’absorption. Cependant, peu de travaux étudient comment ces facteurs clés influent sur les transferts internationaux de technologie vers la Chine. Nous prenons l’exemple de l’industrie automobile chinoise afin d’analyser cette question en profondeur. Nos résultats empiriques montrent que les politiques gouvernementales sur l’IDE, le commerce et la propriété intellectuelle jouent un rôle particulièrement important sur les transferts internationaux de technologie en Chine. De plus, la structure de marché, notamment le degré élevé de la concurrence sur le marché, a favorisé les transferts internationaux de technologie vers la Chine. Les droits de propriété affectent également ces flux technologiques. Les entreprises d’Etat qui ont établi une Joint Venture (JV) acquièrent principalement les technologies via l’IDE, tandis que les entreprises d’Etat sans JV et les entreprises locales indépendantes se concentrent sur l’apprentissage grâce à l’importation de technologie et la coopération. L’écart technologique affecte l’efficacité du transfert de technologie international en Chine. La capacité d’absorption est importante pour le bénéficiaire afin d’acquérir les technologies transférées.


  • Résumé

    This Ph.D dissertation studies the productivity impact and the determinants of international technology transfer in China. Through a review of the theoretical and empirical literature on international technology transfer and endogenous growth theory, we analyze two main channels of international technology transfer in China, namely FDI and technology import. We investigate the productivity impacts of international technology transfer and own R&D efforts. Relying on international technology transfer literature coupled with endogenous growth theory, balanced panel data on international technology transfer about 28 Chinese regions from 2001 to 2008 are used for testing the productivity impact. The traditional Cobb-Douglas production function is used. Firstly, Pooled EGLS (Cross-section random effects) regressions are used to estimate random-effects panel data models for regional productivity. The coefficient of FDI is insignificant and positive. Then in order to solve the endogeneity problems in production function, we use instrumental variables (IV) estimation. In instrumental variable estimate, we find that FDI has significantly negative impact on Chinese regional productivity, which is consistent with recently literature (Aitken and Harrison, 1999; Hu and Jefferson, 2002; Konings, 2001; Xu and Sheng, 2011) which pays attention to the endogeneity of inputs. ‘Competition effects’ and ‘technology gap’ explanation can explain the negative impact of FDI on Chinese regional productivity in short run. Our empirical results show that technology import has significantly positive impact on Chinese regional productivity. The empirical results also confirm that own R&D efforts has significantly positive effect on Chinese regional productivity. Our results suggest that Chinese governments should favor the development of both international technology transfer and own R&D efforts.Then we analyze the determinant of international technology transfer in China. In existing literature, government policy, market environment, ownership relationship, technology gap and absorptive capacity are considered as the key factors influencing international technology transfer. Few works investigate how these key factors affect international technology transfer in China. In order to analyze this questions deeply, we do a case study on Chinese automotive industry. We choose to analyze this sector as it occur more international technology transfer and it is extremely important in Chinese economy. Our empirical results show that some government policies have active impact on international technology transfer in China, such as, local content requirement, the decrease of trade barriers, tax incentives and IP protection. However, some policies have no significant even negative impact on international technology transfer in China, such as, restrictions on entry and foreign equity limits. Market environment, especially market competition, to large extant promote international technology transfer in China. Ownership relationship affect international technology transfer, JV (Joint Venture) members of SOEs (State-owned enterprises) mainly acquire production technologies through FDI and technology import, while Non-JV members of SOEs and independent local company focus on learning design technologies through technology import and international cooperation. Large technology gap makes Chinese domestic companies have more opportunities to learning foreign technologies, but it also means that domestic companies have no enough ability to absorb the advanced technologies from multinationals. Absorptive capacity is important for the recipient acquiring the transferred technologies.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud 11. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.