Agir aux confins de l’institution : la pédagogie de l’interstice, vers une théorie et une modélisation : leçons tirées de trente années d’actions éducatives en santé

par Stéphane Tessier

Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation

Sous la direction de Alain Vulbeau.


  • Résumé

    Les institutions structurent la vie en société selon des schémas de remise en ordre multiples : biologiques, sociaux, éducatifs, judiciaires, etc. Elles définissent ce qui relève de leur champ et ce qui n’en relève pas. Entre les limites des diverses institutions se place un espace entre deux, une faille que l’on peut qualifier d’interstice. Quel type d’intervention est-il possible d’envisager au sein de cet interstice, en dehors ou au-delà des institutions ? Après une définition de l’institution et de l’interstice ainsi que de leurs occupants, le travail vise à élaborer un type d’intervention pédagogique spécifique à l’interstice. Trois situations vécues et travaillées aux plans théorique et pratique sont convoquées : les enfants des rues, l’éducation pour la santé, l’éducation thérapeutique du patient, afin d’identifier comment l’interstice existant ou engendré au sein d’institutions fortes (Éducation Nationale, Hôpital) nécessite la mise en place d’une pédagogie particulière. Celle-ci, la pédagogie de l’interstice, mobilise imaginaire, croyance, affectivité, sensorialité, corporéité, émotion, appartenance afin de déboucher sur l’empowerment des participants, dans un cadre éthique bien déterminé. Ces différentes notions s’articulent selon un modèle proposé dont la pertinence dépasse le seul champ de la santé. Ainsi, appliqué à plusieurs types d’actions, le modèle permet d’analyser les caractéristiques des dispositifs mobilisés et, pour certains d’entre eux, discriminer leur non appartenance à la pédagogie de l’interstice. Certaines conditions éthiques et postures pratiques mobilisées autour et pendant l’intervention apparaissent incontournables.

  • Titre traduit

    Acting in the confines of institution : interstice’s pedagogy, towards a theory and a model : lessons from thirty years of health education


  • Résumé

    Institutions build society following very precise ordering schemes: biological, social, educative, judiciary, etc. They define what belongs to their universe and what is beyond. Between the different institutions’ limits, is an interspace, a chink which can be called interstice. Which kind of intervention is it possible to organize within this interstice, away and beyond the institutions? After a definition of institution and interstice and their occupants, this work aims at defining which kind of pedagogical intervention could be suitable to the interstice. Three situations are studied: street children, health education and therapeutic patient education to identify how existing, or created interstice within strong institution (National education, Hospital), needs special pedagogical approach. This interstice’s pedagogy mobilizes imaginary, beliefs, affectivity, sensoriality, corporeity, emotion and feeling of belonging so as to empower the participants within a precise ethic frame. These different concepts articulate within a model which accuracy overtakes the sole health field. Thus, applied to different kinds of action, the model can analyze characteristics of devices and, for some of them, discriminates whether or not they belong to what is called here interstice’s pedagogy. Some ethical conditions and positions around and during intervention appear unavoidable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (401 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.371-375.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T12 PA10-200
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.