Apport de l’iconographie et des sources écrites à la connaissance des rites et des monuments funéraires grecs des époques classique et hellénistique

par Sophie Bugnon

Thèse de doctorat en Histoire et Archéologie des Mondes anciens

Sous la direction de Anne-Marie Guimier-Sorbets.

Le président du jury était Dominique Mulliez.

Le jury était composé de Anne-Marie Guimier-Sorbets, Dominique Mulliez, Antoine Hermary, Yvette Morizot, François Lissarague.

Les rapporteurs étaient Dominique Mulliez, Antoine Hermary.


  • Résumé

    Ce travail aborde les rites et les monuments funéraires grecs au travers de toutes les sources iconographiques et écrites les plus pertinentes pour ce faire (vases, stèles, peintures, lois, épigrammes, littérature, etc.), datées avant tout des périodes classique et hellénistique. L’intérêt est de respecter le fonctionnement distinct de ces sources, pour ne pas que l’une constitue le faire-valoir ou la simple illustration de l’autre, et de dégager tous leurs apports. S’il s’agit avant tout d’un travail d’Histoire de l’art, fondé sur les sources qui servent notre propos, des exemples archéologiques supplémentaires émaillent également cette étude, de sorte à renforcer celle-ci, mais également à donner une meilleure vision au lecteur. Basée sur un système comparatif également, cette étude prend en compte la zone du monde grec antique répartie entre la Grèce propre, Macédoine comprise, l’Asie Mineure et, dans une moindre mesure, l’Italie du Sud. La thèse se divise en trois parties. La première se concentre avant tout sur les rites, du point de vue des vivants qui les pratiquent. La deuxième est orientée davantage sur la figure du défunt lui-même, ainsi que sur le monument qui marque sa sépulture. Enfin, la dernière partie consiste en une analyse des sources utilisées, de sorte à dégager leurs catégories d’apports et à voir si une certaine vision de la mort les sous-tend.

  • Titre traduit

    A contribution from iconography and written sources to the knowledge of greek rites and funerary monuments of the classical and hellenistic times


  • Résumé

    The present work deals with the Greek funerary rites and monuments via the most relevant iconographic and written sources (vases, stelai, paintings, laws, epigrams, literature, etc.) dating back to the Classical and Hellenistic times. The interest here is to abide by the specific mode of functioning of each source so that one source should not be perceived merely as the sparring-partner of another, and so as to be able to fully appreciate whatever they are bound to convey. Even though we are first and foremost dealing with Art History, relying on the sources that are most likely to serve our purpose, the present essay is also strewn with additional archaeological examples purporting to reinforce its central thesis; it is intent also on presenting the reader with as accurate a vision as possible. Based on a comparative system, the present essay takes into account the area of the Greek world comprising Greece proper, including Macedonia, Asia Minor, and, to a lesser extent, Southern Italy. It divides into three main parts. The first part focuses above all on rites from the standpoint of the living people who perform them. The second part deals more specifically with the figure of the deceased as such, as well as with the monument marking his/her burial-place. The third part consists of an analysis of the sources so as to point out their categories of contributions while examining whether they might or might not be subsumed by a specific vision of death.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.