Répartition du revenu et reproduction du capital : une approche classique

par Olivier Rosell

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Edith Klimovsky.

Soutenue le 10-12-2012

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) .

Le président du jury était Antoine Rebeyrol.

Le jury était composé de Edith Klimovsky, Antoine Rebeyrol, Enrico Bellino, Guido Erreygers, Ghislain Deleplace, Fabrice Tricou.

Les rapporteurs étaient Enrico Bellino, Guido Erreygers.


  • Résumé

    Cette thèse montre que l’on peut trouver dans la théorie classique contemporaine deux conceptions du salaire selon que l’évaluation du travail salarié est le résultat d’une lutte pour le partage de la valeur ajoutée (salaire exogène) ou du jeu concurrentiel sur le marché du travail (salaire endogène). Sur cette base, nous soutenons que l’approche classique, dont les antécédents historiques reposent sur les œuvres de David Ricardo (1772-1823) et d’un auteur méconnu, Robert Torrens (1780-1864), est susceptible de rendre compte : 1) du partage de la valeur ajoutée et de son influence sur les prix relatifs dans les économies à l’équilibre et en déséquilibre, 2) du statut global des salariés, c'est-à-dire à la fois dans la production et dans les échanges, 3) de la condition d’existence du profit défini comme la rémunération d’une pratique spécifiquement capitaliste. Le chapitre I reconsidère les arguments qui font de Torrens l’antécédent historique du concept de salaire exogène. Le chapitre II expose sa théorie des prix, sur la base de laquelle le chapitre III étudie la relation entre les variables de répartition et les prix relatifs dans les économies à l’équilibre et en déséquilibre. Le chapitre IV analyse la répartition des biens de consommation finale entre les membres de la société (salariés et capitalistes). Le chapitre V dégage les éléments centraux de la théorie physique du salaire de Torrens. Par rapport au corpus théorique actuel issu des travaux de Piero Sraffa, cette théorie se singularise par un salaire réel déterminé par la concurrence sur le marché du travail et une expression du taux de profit en termes d’un surtravail, non assimilable à du travail non payé.

  • Titre traduit

    Distribution of income and reproduction of capital : a classical approach


  • Résumé

    The dissertation shows that contemporary classical theory relies on two representations of the idea of ‘wages’. Those representations depend on the way labour is valued. If wages are the result of a struggle for added value, they are seen as exogenous. On the other hand, if wages are the result of competition in labour markets, they are seen as endogenous. The classical theory, which is based on Ricardo and Torrens’ seminal works allows to understand: 1) the distribution of added value, and its effects on relative prices in economies both in equilibrium and disequilibrium, 2) the position of wage-earners in the processes of production and exchange, 3) the source of profits defined as compensation of specifically capitalist practice. Chapter I discusses Torrens’ contribution to the classical idea of exogenous wages. Chapter II presents Torrens’ theory of prices. This theory is then used in chapter III to analyse the relationships between distribution variables and relative prices in economies in equilibrium or in disequilibrium. Chapter IV focuses on the distribution of final goods among wage earners and capitalists. The last chapter (V) underlines the main features of Torrens’ theory of wages. In comparison with Sraffa’s work, this theory proposes first that real wages are fixed on labour market, and then that the rate of profit can be defined as a surplus labour, but not as an unpaid labour.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.