Mésalignements des taux de change et croissance économique : quatre essais empiriques

par Audrey Sallenave

Thèse de doctorat en Economie

Sous la direction de Valérie Mignon.

Soutenue le 09-11-2012

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) .


  • Résumé

    Cette thèse s’attache à apporter un éclairage nouveau sur le lien âprement discuté et contesté entre fluctuations de change et croissance économique. Nous avons cherché à rendre compte, sous divers exercices empiriques de l'impact des mésalignements sur la croissance économique d'un grand nombre de pays développés, émergents et en voie de développement depuis les années 1980 jusqu'à la période la plus récente. Les quatre applications empiriques de cette thèse ont ainsi toutes vocation à répondre à cette question, mais sous divers angles de vue.Trois principales contributions émanent de notre thèse. La première réside dans l'identification l'impact des mésalignements de change sur la croissance économique, et de son évolution au cours du temps. Cette thématique a fait l'objet des premier et quatrième chapitres. Nous avons montré que les mésalignements sont néfastes pour la croissance sur l'ensemble de la période étudiée (1980-2010) et que la résorption progressive de leur ampleur s'accompagne d'une réduction de leur impact sur la croissance économique pour les principales économies du G7. Ces deux applications, ont mis en lumière la nécessité de rendre compte de la dynamique des mésalignements au cours du temps et de ne pas se cantonner à une approche statique lorsque l'on étudie le lien mésalignement-croissance. La deuxième contribution de notre thèse réside dans la recherche d'une éventuelle non-linéarité dans le lien mésalignement-croissance. Ainsi, nous avons retenu dans le deuxième chapitre un cadre dans lequel les mésalignements peuvent avoir un impact différencié sur la croissance selon que l'on atteint un certain seuil, c'est-à-dire un certain niveau de sur ou de sous-évaluation. A l'aide d'un modèle à seuil, nous avons mis en lumière l'existence de non linéarités dans la relation entre mésalignement et croissance. Plus spécifiquement, nous avons montré qu'une monnaie sous-évaluée a un impact positif sur la croissance, et ce, jusqu'à un certain seuil. Conformément aux attentes, ce seuil est plus élevé pour notre échantillon de pays asiatiques, mais est en outre de moindre ampleur pour notre échantillon de pays émergents. Nous relions ce résultat au concept de péché originel, qui empêche ces pays d'emprunter dans leur propre monnaie. Bien que l'analyse non-linéaire souligne les effets bénéfiques d'une monnaie mésalignée jusqu'à un certain seuil de sous-évaluation, il convient de souligner que la modélisation retenue n'autorise pas des seuils propres à chaque individu du panel. La troisième contribution de notre thèse réside dans l'analyse de la transmission internationale des mésalignements des devises sur la croissance économique de l’ensemble des pays, développés et émergents. Ainsi, à l’aide d’un modèle GVAR autorisant les interdépendances et, par conséquent, les phénomènes de spillover entre pays, nous étudions les effets de la surévaluation et de la sous-évaluation du dollar, de l’euro et du renminbi sur leur propre croissance mais également celle de leurs partenaires. Les résultats font ressortir le leadership de l’économie américaine dans la croissance mondiale, mais il apparait également que la réduction des déséquilibres mondiaux ne passe pas par un ajustement du dollar.

  • Titre traduit

    Exchange rate misalignments and economic growth : four empirical studies


  • Résumé

    This thesis attempts to shed new light on the link hotly debated and contested between exchange rates fluctuations and economic growth. We sought to report under various empirical exercises the impact of misalignments on economic growth in many developed, emerging and developing countries since the 1980s until the most recent period. The four empirical applications of this thesis and all intended to answer this question, but from different angles of view. Three main contributions come from our thesis. The first on is to identify the impact of exchange rate misalignments on economic growth, and its evolution accross time. We have shown that misalignments are harmful for growth throughout the following period (1980-2010) and the gradual reduction of their magnitude is accompanied by a reduction of their impact on economic growth in the major economies G7. The second contribution of this thesis lies in the search for a possible non-linearity in the misalignment-growth nexus. Using a threshold model, we have highlighted the existence of non-linearities in the relationship between misalignments and growth. The third contribution of this thesis lies in the analysis of the international transmission of currency misalignments on economic growth for both developed and emerging markets. Thus, using a GVAR model, we investigate the effects of overvaluation and undervaluation of the dollar, the euro and the renminbi on their own growth, but also that of their partners. The results highlight the leadership of the U.S. economy in global growth, but it also appears that the reduction of global imbalances is not linked to an adjustment of the dollar.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.