Le marché du charbon en France pendant la Première Guerre mondiale (1914-1921)

par Pierre Chancerel

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Michel Lescure.

Soutenue le 12-11-2012

à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec "IDHE laboratoire UMR 8533 (laboratoire) .


  • Résumé

    La Première Guerre mondiale prive la France d’une partie des mines du Nord et du Pas-de-Calais, d’un grand nombre de mineurs et des importations de combustible allemandes et belges. En dépit des principes libéraux de la Troisième République, l’État, pour résoudre la pénurie, est conduit à intervenir de plus en plus dans la production, le transport et la commercialisation du charbon. À partir de l’été 1917, le ministre de l’Armement Louis Loucheur organise une administration spécifique, le Bureau national des Charbons, qui exerce la mainmise sur ce marché en regroupant les producteurs et les consommateurs, en fixant les prix et en réglementant la répartition. Après l’armistice, l’augmentation des prix anglais et la faible exécution des livraisons de charbon allemand rendent nécessaires le maintien du contrôle de l’administration. L’objectif du Bureau national des Charbons est alors d’unifier le marché national en essayant d’instaurer des prix de vente uniques sur tout le territoire. Mais en avantageant certaines catégories de consommateurs, il devient également un instrument de politique économique. Ce régime de guerre est supprimé brutalement au début de 1921. La France fait alors face à une crise industrielle de surproduction qui met fin à la pénurie et remet en cause l’intervention de l’État dans le marché.

  • Titre traduit

    The coal market in France during the First World War (1914-1921)


  • Résumé

    During the First World War, France loses some coalmines in Nord and Pas-de-Calais, a large number of miners and German and Belgian imports. Despite the liberal principles of the Third Republic, the French State intervenes more and more into the production, the transport and the commercialization of coal to fix the shortage. From summer 1917, the Minister of Armament Louis Loucheur settles a specific administration, the Bureau national des Charbons, which controls the whole market: it gathers producers and consumers, fixes prices and rules the repartition. After the Armistice, increased English prices and insufficient German deliveries impose on the administration to keep controlling the market. The Bureau national des Charbons aims to unify the national market with single sales price for the whole country. It also becomes an instrument of economic policy since it can give some advantages to specific categories of consumer. At the beginning of 1921, this war system is suddenly dismantled. France faces then an industrial overproduction crisis which gives an end to the shortage and questions the State’s market intervention.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.