Les assemblages à pièces bifaciales au Pléistocène inférieur et moyen ancien en Afrique de l’Est et au Proche-Orient : nouvelle approche du phénomène bifacial appliquée aux problématiques de migrations, de diffusion et d’évolution locale

par Benoît Chevrier

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Eric Boëda.

Le président du jury était Alain Tuffreau.

Le jury était composé de Eric Boëda, Alain Tuffreau, Michael Chazan, Alain Turq, Rosalia Gallotti, Hélène Roche.

Les rapporteurs étaient Michael Chazan, Alain Turq.


  • Résumé

    Le modèle « Out of Africa » est profondément ancré dans les réflexions portant sur les peuplements paléolithiques. Pour le Pléistocène inférieur et moyen ancien, plusieurs vagues de dispersion des premiers hominidés à partir de l’Afrique de l’Est sont avancées, en particulier vers le Proche-Orient sur la base de trois sites majeurs : Dmanisi, ‘Ubeidiya et Gesher Benot Ya‘aqov. Cette théorie véhicule également l’idée d’imports répétés de techniques nouvelles, notamment le façonnage bifacial.Cependant, une déconstruction des mécanismes inhérents à ce modèle permet d’identifier des obstacles conceptuels et méthodologiques issus du « paradigme de la flèche », simplifiant et réduisant la complexité des phénomènes techniques et culturels.Afin de réintégrer à la question l’espace et le temps, dont l’absence au sein d’« Out of Africa » est rédhibitoire, nous utilisons une vision évolutive des techniques basée sur des réflexions de philosophie, d’ergonomie et de géographie. Cette vision, reprise par des paléolithiciens depuis une quinzaine d’années, a conduit à concevoir une méthodologie techno-fonctionnelle centrée sur les notions d’outil, de geste et de fonctionnement.Une étude approfondie utilisant cette approche a été menée sur quatre assemblages est-africains et proche-orientaux, complétée par des observations portant sur trois autres collections. Les informations obtenues permettent de discuter des processus d’évolution technique sur le temps long, de proposer une vision alternative des peuplements qui considère en particulier l’idée d’inventions du façonnage bifacial indépendantes, et enfin d’envisager des espaces culturels à différentes échelles de temps et d’espace.

  • Titre traduit

    Assemblages with bifacial pieces in Lower and Early Middle Pleistocene in East Africa and Near East : new approach of the bifacial phenomenon applied to the issues of migrations, diffusion and local evolution


  • Résumé

    The “Out of Africa” model is deeply rooted in the issues of Paleolithic settlement. For the Lower and Early Middle Pleistocene, several waves of early hominid dispersal from Africa have been proposed, especially to the Near East on the basis of three major sites: Dmanisi, ‘Ubeidiya and Gesher Benot Ya‘aqov. This theory also conveys the idea of repeated imports of new techniques, including bifacial shaping.However, the mechanisms inherent in this model are deconstructed: it allows to identify conceptual and methodological obstacles from the “arrow paradigm”, which simplifies and reduces the complexity of technical and cultural phenomena.The absence of space and time in the “Out of Africa” model is a crippling flaw. To reintroduce these dimensions in the debate, an evolutionary view of technics is used and is inspired by thoughts from philosophy, ergonomics and geography. In Paleolithic prehistory, this point of view, developed over past fifteen years, led to work out a techno-functional methodology focused on notions of tool, gesture and functioning.A detailed study using this approach was conducted on four assemblages from East Africa and Near East, with some supplementary observations on three other collections Then a discussion is offered on various topics: (1) the processes of technical evolution over long time, (2) an alternative vision of settlements, which particularly considers the idea of independent inventions of bifacial shaping, and finally (3) the ability to define cultural spaces on different scales of time and space.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.