Entre travail et organisation : les individus en action dans l’entreprise : une enquête sur la collaboration entre salariés et travailleurs extérieurs dans une grande entreprise

par Marie-Rachel Jacob

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Jean-Philippe Denis.

Soutenue le 10-07-2012

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) .


  • Résumé

    Au croisement des courants de recherche sur l’étude du travail et sur celle de l’organisation, la thèse analyse la transformation de la main d’œuvre dans l’entreprise via la généralisation du recours à des formes d’emploi qualifiées d’atypiques. La littérature fait état d’une tendance à la déconnexion entre, d'une part, des pratiques de travail dans l’entreprise mêlant des individus aux statuts juridiques différents et, d'autre part, des théories de l’organisation reposant sur une relation d’emploi uniforme entre l’entreprise et ses travailleurs. Sur le terrain, les travailleurs réalisent l’activité de l’entreprise qu’ils soient salariés ou extérieurs, tout en conservant la représentation d’une main d’œuvre constituée de salariés. L’observation directe de la collaboration entre des salariés et des travailleurs extérieurs sur le lieu de travail de l’entreprise permet de comprendre les mécanismes à l’œuvre dans la réalisation commune d’activités sur le lieu de travail de l’entreprise. Pour décrire cette catégorie d’action, qui se situe entre l’étude du travail et celle de l’organisation (au sens de structure formelle représentée par l’entreprise), on proposera la notion d' « équipe composite ». L’équipe composite s’envisage comme une entité modulaire dont les statuts juridiques des travailleurs constituent les interfaces. L’entreprise intègre l’équipe composite au sein de sa structure légitime par des mécanismes bureaucratiques atténués. Quant aux acteurs, ils composent leur rôle de travailleur sur le lieu de l’entreprise au-delà de leur statut juridique et en fonction d’un répertoire construit à partir de leur expérience professionnelle.

  • Titre traduit

    The action of individuals in the firm : bridging the gap between work and organization : a study of the collaboration between employees and external workers in a big company.


  • Résumé

    Bridging work and organization studies, the dissertation analyzes changing workforce in the workplace due to the rising use of nonstandard arrangements. Previous research shows that the current organizational theory is based on inadequate conceptions of work inherited from industrial era. Today, the use of nonstandard work arrangements is very common. This leads to a blend of regular workers and nonstandard workers in the same work situation. As individuals don’t formulate the blending way of performing activities, we observe that a collective action remains possible even if the workers' legal statuses are different. As a consequence, a direct observation is needed to sort out the issue of the collaboration of regular workers and nonstandard workers in a firm’s workplace in order to understand how collective action happens. The “composite team” expression could describe this kind of collective action occurring in a specific organization involving people whose statuses differ. The firm does not disappear by integrating people from other organizations; it acts as an integrator of modular units composed by a composite team. The individuals play a role beyond their legal status in the workplace, depending on a repertoire built from professional experience.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.