Sujet, corps, émancipation : les limites de l’intersubjectivisme dans la philosophie d’Axel Honneth

par Marco Angella

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Stéphane Haber.

Soutenue en 2012

à Paris 10 .


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous abordons la théorie de la reconnaissance d’Axel Honneth selon une double piste. En la considérant comme le renouveau de la tradition de la Théorie critique, nous y voyons, d’une part, un paradigme très fort, qui a réussi à continuer cette tradition tout en en renforçant, sous plusieurs aspects, les perspectives critiques. Nous soutenons cette hypothèse en établissant un lien entre ce renforcement et la récupération de problématiques liées au corps: pour augmenter son potentiel critique, la théorie doit se servir d’un concept fort de sujet, auquel elle ne peut parvenir qu’en se concentrant sur les multiples facettes de sa vie psychique et affective. Or Honneth nous semble avoir emprunté un tel chemin de récupération - la comparaison étant faite par rapport à ses prédécesseurs de l’école de Francfort (Horkheirner, Adorno, Habermas) - dans un contexte qui lui permet de donner à nouveau un sens à l’idée d’un « savoir émancipateur » comme but de la théorie. Cependant, cette reprise du corps présente selon nous des limites structurelles dans les fondements méthodologiques qu’a posé Honneth au commencement de son œuvre. La reprise du corps et, avec elle, le renforcement du sujet et du potentiel critico-négatif de la théorie, doit s’arrêter devant un intersubjectivisme très marqué et peu souple. C’est pourquoi nous visons, d’autre part, à mettre en évidence non seulement ces limites, mais aussi les chemins par lesquels nous pouvons peut-être les dépasser. Cela demande pourtant un changement de paradigme. Nous faisons les premiers pas dans cette direction en esquissant les lignes principales d’une philosophie du sujet qui intègre l’intersubjectivisme sans renoncer aux multiples interactions extra-intersubjectives (de l’intrapsychique à l’interaction avec le monde non humain, animé ainsi qu’inanimé), le but étant une radicalisation de la Théorie critique, indispensable selon nous au sein du contexte économique, politique et social actuel.

  • Titre traduit

    Subject, body, emancipation : the limits of Axel Honneth’s philosophical intersubjectivism


  • Résumé

    In this thesis, I aim to address Axel Honneth’s Theory of Recognition from a dual point of view. By looking at it as the tradition’s renewal of Critical Theory, it is, on the one hand, a strong paradigm, able to perpetuate the tradition by strengthening the critical perspectives in several ways. I will support this hypothesis by establishing a link between this strengthening and the rehabilitation of questions related to the body: in order to increase its critical potential, theory must hinge on a strong conception of subjectivity, the latter being accessible only on condition of focusing on the multi-faceted aspects of both psychic and emotional life. It seems to me that Honneth undertook this path of renewal - comparing him here to his precursors at the Frankfurt School (Horkheimer, Adorno, Habermas) - within a context that made him able to restore meaning to the idea of “emancipatory knowledge” as theory’s end. However, such a revival of the body evidences structural limits in the method upon which Honneth based his endeavor. It, and along with it, the strengthening of the subject and the critical-negative potential of theory, must stop in front of a very pronounced and inflexible intersubjectivism. That is why I aim, on the other hand, not only to show these limits, but also the paths through which they may be overcorne. This, however, requires a paradigm change. L will try to take first steps towards this direction by outlining the main features of a philosophy of the subject that includes intersubjectivism and the several extra-intersubjective interactions (from the intrapsychic to interaction with the non-human domain, animate as well as inanimate), the purpose of this being a radicalization of Critical Theory that is, in my view, essential in today’s economic, political and social context.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (470 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 463-470

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T12 PA10-077
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.