Lieux de prostitution : une analyse sociologique de la prostitution de rue à Luxembourg

par Sibylla Mayer

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Philippe Combessie et de Michèle Baumann.

Soutenue le 26-01-2012

à Paris 10 en cotutelle avec l'Université du Luxembourg , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) .

Le président du jury était Christian Laval.

Le jury était composé de Philippe Combessie, Michèle Baumann, Christian Laval, Lilian Mathieu, Colette Parent, Jean-Michel Chaumont.

Les rapporteurs étaient Lilian Mathieu, Colette Parent.


  • Résumé

    À partir d’une recherche sur les lieux de prostitution de rue à Luxembourg, cette thèse propose une ethnographie des situations de prostitution de rue qui ne réduit pas cette dernière à un échange sexuel et monétaire. L’attention portée aux situations et interactions, aux contraintes et ressources avec lesquelles doivent composer les personnes qui se prostituent, amène à analyser les lieux de prostitution sous leurs dimensions humaine, sociale, matérielle, spatio-temporelle, réglementaire et productrices de sens.Or, appréhender la place de la prostitution dans la ville et dans la société appelle une perspective sociohistorique apte à mettre au jour les moyens par lesquels, dès les années 1990, les populations locales ont contribué à la mise en forme d’un « problème de la prostitution » nécessitant une intervention des pouvoirs publics, et en premier lieu des autorités communales. Sa prise en charge par les pouvoirs publics a mobilisé théories explicatives et jugements moraux, et a donné lieu à différentes formes d’action publique. Enfin, on montre comment l’imposition, au nom de l’ordre public, d’une distinction entre lieux interdits ou autorisés à l’exercice de la prostitution, et l’ensemble de rapports de force qui les traversent, amène les personnes qui se prostituent dans l’espace public à toujours renégocier un ordre social local. De manière transversale, cette thèse analyse les tensions sociales qui se cristallisent autour de l’articulation entre la sexualité et l’argent, d’une part, et leur visibilité sociale, d’autre part.

  • Titre traduit

    Places of prostitution : a sociological analysis of street prostitution in the city of Luxembourg


  • Résumé

    Based on a research about the places of street prostitution in Luxembourg City, this thesis offers an ethnography of its various situations without reducing prostitution to a mere sexual and monetary exchange. Through paying attention to the situations and interactions, to the constraints and resources with which people who prostitute themselves have to deal with, this work examines the places of prostitution under their human, social, material, spatio-temporal, regulatory and meaningful dimensions.Yet, to understand the place of prostitution in the city and in the society, it is necessary to call on a socio-historical perspective so as to reveal by what means the local populations, as early as the 1990s, contributed to the formation of a “prostitution problem” that required the intervention of the authorities, and primarily of the local governments. Its resolution by the authorities involved explanatory theories and moral judgments, and gave rise to diverse forms of public action. Finally, it is shown how imposing, on behalf of public order, a distinction between forbidden or authorized places for prostituting, and the entire balance of power passing through them, lead the people who prostitute themselves in the public space to continually renegotiate a local social order. Across the board, this thesis studies the social tensions that crystallize around the articulation between sexuality and money, on the one hand, and their social visibility, on the other hand.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.