Une nouvelle génération d'écrivains sardes. Entre langue italienne et "limba" : les formes et les raisons d'une caractérisation régionale

par Laura Nieddu

Thèse de doctorat en Langues, littératures et civilisations romanes : Italien

Sous la direction de Silvia Contarini-Hak et de Maurizio Virdis.

Le président du jury était Christophe Mileschi.

Le jury était composé de Silvia Contarini-Hak, Maurizio Virdis, Paulu Colombani, Marina Castiglione, Cristina Lavinio.

Les rapporteurs étaient Paulu Colombani, Marina Castiglione.


  • Résumé

    Cette thèse se propose d'étudier le phénomène littéraire défini comme la «nouvelle vague sarde», et plus particulièrement les formes et les raisons du mélange linguistique sarde/italien, qui caractérisent les œuvres des écrivains sardes publiées entre 1995 et 2010. A travers une analyse diachronique et synchronique de la littérature de la Sardaigne nous voulons montrer qu'on ne peut pas parler d'une vraie nouveauté ni d'une tendance unitaire telle qu'on puisse parler d’une «vague». En effet, cette «renaissance littéraire sarde» correspond à l'exploit simultané de quelques auteurs, qui profitent d'un climat de forte vitalité, au niveau national, des langues régionales, mais, surtout, d'une nouvelle liberté expressive, inaugurée par les romans de Sergio Atzeni au milieu des années 1990. Même s'il existe des différences remarquables parmi les formes et les effets liés au mélange linguistique utilisé dans les romans pris en examen, cette caractéristique du panorama littéraire contemporain sarde met en évidence une attention spéciale, de la part des auteurs, pour la langue parlée sur l'île dans les époques racontées, qu'il s'agisse du sarde ou de l'italien régional sarde. De plus, le choix du mélange de sarde et d’italien souligne la valeur attribuée aux formes expressives typiques de la Sardaigne, dans le cadre d'une représentation des particularités et des problématiques internes, liées aux relations entre le progrès et la tradition.

  • Titre traduit

    A new generation of contemporary Sardinian writers in between Italian and limba : forms and reasons for a regional characterization


  • Résumé

    This thesis aims to study the literary phenomenon called «Sardinia nouvelle vague» and more particularly the forms and reasons of linguistic mixture between Sardinian and Italian, which characterize the works of Sardinian writers published between 1995 and 2010. Through a diachronic and synchronic study of Sardinian literature we want to show that we are not talking about something new. In fact, the "Sardinian literary renaissance" is the exploit of some authors who take advantage of a climate of strong national vitality, of regional languages, but, above all, a new freedom of expression, inaugurated by the works of Sergio Atzeni in the mid 90s. Despite significant differences in the forms and effects of mixture of language used in novels examined, this feature of the contemporary Sardinian literary scene marks a special attention by the authors to the language spoken on the island in different eras portrayed, whether it's Sardinian, regional Sardinian or Italian. Moreover, the choice of the mix of Sardinian and Italian emphasizes the value attributed to the forms of expression typical of Sardinia as part of a representation of the peculiarities and internal issues, related to the relationship between progress and tradition.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.