Mondializzazione e critica dell’economia politica alla luce della nuova edizione storico-critica degli scritti di Marx ed Engels (MEGA²)

par Lucia Pradella

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacques Bidet et de Gianfranco Borrelli.

  • Titre traduit

    Mondialisation et critique de l’économie politique à partir de la nouvelle édition historico-critique des écrits de Marx et Engels (MEGA²)


  • Résumé

    La thèse présente une reconstruction de l’évolution de l’analyse marxienne de l’internationalisation du capital en lien avec les formations sociales précapitalistes, en se basant sur la nouvelle édition historico-critique des écrits de Marx et Engels, pour offrir les éléments d’une réflexion autour de l’actualité de l’œuvre de Marx, quant à l’analyse critique des processus actuels de mondialisation. Les deux premiers chapitres retracent l’évolution de l’analyse du marché mondial et de la mondialisation, du mercantilisme à l’économie politique classique et à Hegel. Le troisième chapitre identifie les éléments de rupture et de continuité de la critique marxienne au cours des années quarante du XIXème siècle. Le quatrième chapitre présente le contenu des cahiers londoniens, qui représentent une étape fondamentale de l’approfondissement de la mondialisation capitaliste, et qui marquent la fin de la vision passive des peuples non européens. Le cinquième chapitre présente enfin la synthèse que l’on retrouve de ces travaux dans les manuscrits et dans les œuvres de la deuxième moitié des années cinquante et dans les manuscrits de 1861-1863, et s’intéresse notamment au dépassement du concept de capital en général et au plan articulé en six ouvrages. Le premier livre du Capital inclurait certaines questions que Marx avait prévu de développer dans les ouvrages sur l’Etat, le commerce extérieur et le marché mondial. L’approfondissement des lois de développement combiné et inégal du capital lui a donné la possibilité d’échafauder une vision de la révolution internationale qui s’affranchisse progressivement des éléments encore « eurocentriques » de sa réflexion des années quarante.

  • Titre traduit

    Globalisation and Critique of Political Economy in the Light of the New Historical Critical Edition of the Writings of Marx and Engels (MEGA²)


  • Résumé

    This thesis studies the evolution of Marx's analysis of the internationalisation of capital in relation to pre-capitalistic social formations, drawing upon the new historical critical edition of Marx and Engels’ writings, with the aim of laying the foundation for establishing the relevance of their work to critical understanding of today’s processes of capitalist globalisation. The first two chapters follow the development of the analysis of the world market and globalisation from mercantilism to classical political economy and Hegel. The third chapter identifies the elements of discontinuity and continuity in Marx’s critique during the 1840s, while the fourth presents the content of Marx’s London Notebooks, showing that these represent a qualitative advance in his analysis of globalisation, in which he overcomes his previous vision of the passivity of non-European peoples. The fifth chapter presents the elaboration of these studies in the manuscripts and works in the second half of the 1850s and in the 1861-63 manuscripts, focussing in particular on his advance beyond the concept of capital in general and the six-book plan which corresponded to it. As a result, Capital Volume 1 integrated themes Marx originally intended for the projected volumes on state, foreign market and world market. The deepening of his understanding of the laws of capitalist uneven and combined development allowed him to articulate a vision of world revolution which overcame some of the “Eurocentric” elements still present in the 1840s.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.