« Agouros Thanatos » : les objets accompagnant les enfants morts en Grèce ancienne

par Irini-Despina Papaikonomou

Thèse de doctorat en Archéologie du monde grec

Sous la direction de Anne-Marie Guimier-Sorbets et de Yvette Morizot.

Soutenue en 2012

à Paris 10 .


  • Résumé

    L’étude propose une nouvelle méthode pluridisciplinaire pour aborder la mort des sujets immatures, à l’appui des vestiges archéologiques provenant des cités d’Abdère, Thasos et Amphipolis. L’ « offrande » funéraire, considérée ici comme un document historique analysé dans son contexte, permet une réflexion sur la fonction de l’objet dans le rite en rapport avec une personne précise ; les résultats sont comparés en synchronie et en diachronie par sépulture et par cité. Dans ce volume qui s’inscrit dans une étude plus large visant à contribuer à l’établissement d’une anthropologie et d’une histoire de l’enfance grecque, la recherche se limite aux objets qui se réfèrent au corps, à son traitement, voire à sa perception et sa protection. Ces objets, opèrent comme des signes et forment avec le reste du mobilier un ensemble qui fonctionne comme un système évoquant l’identité sociale et le genre de l’individu. Néanmoins, une enquête anthropologique de certains cas combinée avec les données offertes par les restes de l’individu, révèlent une identité plus intime, indécise, se référant aux problèmes auxquels chaque enfant a été confronté. Comme les artefacts sont intentionnellement choisis pour accompagner des enfants réels, on saisit ainsi la place qui leur est faite suivant leur classe d’âge et on s’approche des rites qui les entourent aussi dans la vie, les rites funéraires n’étant compréhensibles que dans l’ensemble des modes d’expressions rituelles de la société. Enfin, on constate que le rapport du funéraire au religieux et au civique devient plus explicite dans la culture grecque à travers le lien étroit tissé entre l’enfant, l’animal, la plante et le paysage, c’est-à-dire le passage entre nature et culture personnifié dans le système polythéiste grec par la divinité d’Artémis.

  • Titre traduit

    “Agouros Thanatos” : The grave goods that accompanied dead children in Ancient Greece.


  • Résumé

    This is a new method of interpretation of “grave goods” that accompanied children in Antiquity. The term agouros, “unripe”, corresponds to the scientific understanding of the age group of the “immature”, aged 0 to 20 years : people that have not yet reached full biological development, and having unfinished pubescent body. This study, based on archaeological material in Abdera, Thasos and Amphipolis, aims to exploit the minute traces of ancient life that still remain, regaining the historical and anthropological position of the child in society. A thorough analysis of the role of the offerings that accompanied children reveals that they all construct, according to burial and cemetery, a system that refers to social identity itself, based on gender, “unmarried maiden” in particular. Some other items specialize an intimate unfinished identity, often leading to the life and problems that preoccupied the child and its environment at that age. The objects around the human body in the funeral treatment allow us to talk better about the deceased who are real people, not heroes of a tragedy. A large percentage of the "aôrai parthenoi" who died in adolescence may have actually been lost in childbirth or abortion. The customs concerning the dead can only be perceived and understood, once integrated into the whole society's value system and practices of people. The objects tied to customs, funerary practices and religion, guide us to approach children’s aspects of life in which death is also a part. These artifacts allow us to understand the inextricable relationship between child, nature, animals and the world of deities; especially Artemis, through which the ancients explain the phenomena occurring in the birth, childhood and adolescence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (606 p., [230] f.)
  • Annexes : Bibliogr. (tome 2) p.1-35

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T12 PA10-010
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.