Les réfugiés de l'Unigenitus et l'Eglise de Hollande (1725-1745 )

par Muriel Van Kempen

Thèse de doctorat en Histoire des mondes modernes

Sous la direction de Monique Cottret.

Le président du jury était Marie-José Michel.

Le jury était composé de Monique Cottret, Marie-José Michel, Françoise de Noirfontaine, Thomas Nicklas.

Les rapporteurs étaient Françoise de Noirfontaine, Thomas Nicklas.


  • Résumé

    En 1724, le chapitre d’Utrecht rompait définitivement avec Rome en se dotant d’une hiérarchie propre. Or précisément au même moment, les persécutions anti-jansénistes augmentaient en France, particulièrement contre les religieux. Depuis longtemps cette Église entretenait des liens avec les milieux port-royalistes et elle devint rapidement et logiquement le lieu où l’on pouvait envoyer ces religieux à couvert des persécutions. La naissance et les premières péripéties de ce refuge, créé dans l’urgence, sont l’objet particulier de notre étude. Les jansénistes français mirent rapidement tous leurs espoirs dans l’Église d’Utrecht, celle ci devant servir de modèle à une Église universelle obscurcie. Mais très vite les rêves et les espoirs se sont heurtés à une réalité bien moins reluisante. Les difficultés rencontrées furent multiples et les divisions croisées à divers niveaux, dans l’Église de Hollande ou dans les communautés, en France ou aux Provinces-Unies, individuellement ou en groupe, jusqu’à rendre la situation inextricable. Ces difficultés compromirent l’avenir de ce refuge mais aussi de l’Église d’Utrecht jusqu’à ce que l’interaction France-Hollande diminue sous l’épiscopat de Meindaerts (1739-1767), amenant l’apaisement.

  • Titre traduit

    Unigenitus Refugees and the church of Holland (1725-1745)


  • Résumé

    In 1724, the chapter of Utrecht consecrated its own bishop, thus breaking up for good with Rome. And strikingly enough, at the same time in France, jansenists were increasingly persecuted, especially in congregations. The Dutch clergy of Utrecht has for long maintained close links with French jansenism circles so that it became naturally and quickly the best place to shelter these oppressed monks. The various episodes, including the genesis of this makeshift church, shall retain our attention and be the main topic of our study. French jansenists soon relied upon this new independent church which was expected to provide a good example for Rome to follow. Yet, pretty soon, all their dreams and hopes vanished and melted away as they faced reality. Division, added to several difficulties arose on different levels, be it in the Dutch Church, in communities, in France or in the United Provinces, and consequently aggravated the situation. Those latter hindrances threatened not only the existence and the future of the refuge but also compromised the Utrecht Church. However, the episcopate of Meindaerts (1739-1767) brought about relief and comfort.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.