Les prolongements productifs de « l’agir communicationnel » : le cas de la Grèce

par Dimitra Condyli

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Pierre-Philippe Rey.


  • Résumé

    Le présent travail examine l’évolution des technologies de l’information et de la communication (TIC), en prenant la Grèce comme étude de cas. Dans la première partie est présentée l’approche théorique du thème et sont exposées les théories qui lient la connaissance à la mondialisation, à l’environnement social et à la culture dans le processus de la communication humaine. L’approche générale parcourt l’historique de la société de l’information et les prolongements productifs apportés par l’information dans les transformations sociales en cours. Dans la deuxième partie sont exposés les différents aspects de la société grecque actuelle à travers les données de diverses sources secondaires donnant un aperçu de l’espace public grec à l’ère de l’information et du secteur privé, en focalisant sur les petites et moyennes entreprises qui constituent l’épine dorsale de l’économie grecque. La troisième partie comprend quatre enquêtes de terrain : la première concerne les informateurs privilégies (chercheurs, hommes d’entreprises, décideurs politiques, ingénieurs etc. ), la deuxième, les propriétaires des petites entreprises, la troisième, les fonctionnaires tandis que la quatrième dresse le profil du corps social en général. Les résultats de ces enquêtes confirment, à un degré important, notre thèse selon laquelle le domaine de l’information et de la communication en Grèce maintient, malgré l’usage des TIC dans les secteurs étudiés, des caractéristiques qui lui sont propres telles qu’une forte « oralité » dans les échanges et l’organisation du travail.

  • Titre traduit

    The productive impact of “communicative action”: the case of Greece


  • Résumé

    The current work examines the evolution of information and communication technologies (ICTs) utilising Greece as a case study. In the first part, a theoretical approach is utilised to examine the interplay between globalisation, knowledge, social environment and culture and how these issues are played out in the human communication process. This theoretical approach focuses on the prevalent perspectives on information societies which highlight the productive consequences of these information societies on social transformations. In the second part, through various secondary sources, different aspects of contemporary Greek society are presented such as the public sphere in the information era, the private sector with emphasis on small and medium sized enterprises - which constitute the main component of the Greek economy – and, the social characteristics relating to information societies in general. Finally, in the third part, the outcomes of three qualitative field studies as well one quantitative research are presented. The field researches include some key informants, owners of small enterprises, public servants as well as a research conducted to a wider public. The research findings document and confirm, to a great extent, the main hypothesis of our work; specifically that the information and communication era in Greece maintains – despite the usage of TICs in the investigated sectors - some particular characteristics of the social transformations in Greece such as “a strong orality” in relationships and exchanges among other things.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (340 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 268-280

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3759
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.