Poétique de la divergence : le cinéma d'Oliveira à la lumière de Pessoa (et de Godard)

par Guillaume Bourgois

Thèse de doctorat en Études cinématographiques

Sous la direction de Suzanne Liandrat-Guigues.

Soutenue en 2012

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le travail de recherche étudie l’œuvre cinématographique de Manoel de Oliveira à la lumière de la poésie de Fernando Pessoa et de certains films de Jean-Luc Godard des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix. L’analyse nécessite l’intervention d’un concept théorique, celui de divergence, qui permet de rendre compte de la singularité des poétiques d’Oliveira, de Pessoa et de Godard, en montrant comment ces trois artistes ont élaboré des œuvres qui prennent appui sur les écarts, les dérivations et les non-raccords – grâce auxquels leurs créations, loin de s’en tenir à des apories ou des antinomies, reflètent l’opacité et la multiplicité du réel. La première partie fait apparaître la façon dont l’action de la divergence met à mal les repères traditionnels (le sujet, l’espace, le temps, le mouvement) au sein des œuvres des deux cinéastes et du poète, ce qui oblige le travail de recherche à s’inscrire en dehors d’une perspective synthétique classique. La deuxième partie, consacrée à l’utilisation du texte par les trois artistes, montre qu’Oliveira, Pessoa et Godard font un usage éminemment cinématographique du texte : ils soumettent, chacun à sa façon, la matière textuelle à des variations différentielles et la mettent ainsi en mouvement. La troisième partie s’intéresse à la dimension politique de l’action de la divergence. Elle met en évidence la manière dont Oliveira et Pessoa élaborent une modélisation différentielle de l’histoire portugaise, grâce à laquelle ils rejoignent les réflexions sur le futur de l’Europe de "Film socialisme" de Godard – en particulier en ce qui concerne la dimension politique que ce dernier attribue au montage.


  • Résumé

    This research work analyses Manoel de Oliveira’s films in the light of Fernando Pessoa’s poetry and several of Jean-Luc Godard’s films released in the eighties and nineties. The study uses a central theorical concept, the concept of divergence, which enables to understand the originality of Oliveira’s, Pessoa’s and Godard’s poetics, by showing that the works of these three artists are based on differentiations, derivations and conflits – by which their creations try to reveal the complexity of reality. The first part underlines the way the action of divergence in Oliveira’s, Pessoa’s and Godard’s works jeopardizes traditionnal concepts (subject, space, time, movement), which forces the resarch work to avoy a synthetic classical point of view. The second part analyses the use of text by the three artists and show that they use it in a cinematographic way : each of them puts the text itself in motion by differential variations. The third part focuses on the political implications of divergence. It shows how Oliveira and Pessoa work out a differential modelling of portuguese history, by which they concur with Godard’s "Film socialism" ’s theory on Europe’s future – especially regarding the political dimension of film editing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (384 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 348-378. Filmogr. f. 323-347.Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3628
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.