Géopolitique de l'extrême droite dans les nouveaux Länder

par Delphine Iost

Thèse de doctorat en Géopolitique

Sous la direction de Béatrice Giblin-Delvallet.

Soutenue en 2012

à Paris 8 .


  • Résumé

    Dans les nouveaux Länder, l’apparition d’un vote en faveur de l’extrême droite s’inscrit dans un processus de désillusion face aux attentes de l’unification allemande. Au début des années 1990, les partis d’extrême droite n’y jouaient alors qu’un rôle tout à fait marginal bien que la multiplication d’agressions à caractère raciste aient attiré l’attention sur l’existence d’un potentiel pour ce type de formation politique. En adoptant un discours qui allie les thèses classiques de l’extrême droite à des problématiques plus spécifiques aux nouveaux Länder, le parti national-démocrate d’Allemagne (NPD) a réussi à séduire progressivement une partie de l’électorat. L’ouverture du parti à la scène militante, lui a notamment permis de renforcer localement son assise. Ce parti, contre lequel une procédure d’interdiction a été engagée par le gouvernement fédéral en 2001, dispose actuellement d’une multitude de mandats régionaux et locaux. Pour comprendre son ancrage dans les nouveaux Länder, il est important de retracer son parcours électoral à différents échelons du pouvoir. Une première partie sera ainsi consacrée à l’évolution des résultats obtenus par les différents partis d’extrême droite dans les nouveaux Länder. Selon l’échelon de pouvoir observé – national, régional, local – nous nous intéresserons particulièrement aux candidatures présentées par le parti national-démocrate ainsi qu’aux thématiques engagées. Dans une seconde partie, nous nous pencherons sur les stratégies mises en œuvre afin de conquérir un électorat jeune, et plus particulièrement sur l’investissement du média musical en période électorale.


  • Résumé

    The occurence of high scores for right-wing extremist parties in elections in East Germany is part of a process of disillusionment in matters of the german unity. In the beginnig of the 1990s the importance of these parties was marginal although the multiplication of racist attacks could evocate the attention for a potential for the far right. By combining classic right extremist ideology discursive with east german problems the National Democratic Party of Germany (NPD) was successful in seducing progressively a part of the voters. Especially the openness for militant activists enforces the base of the party on the local level. In 2001 the federal government tried to forbid that party but failed. Today the NPD has a huge number of deputies in the local, regional and Bundesland-level. The first part sums up the evolution of the results of different far right parties in elections in East Germany. On the different levels - national, regional, local, we are particularly interested in the candidates of the NPD and wich topics they use. The second part deals with the strategies employed by the NPD to obtain young voters, particularly the employment of music in election campaigning.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (531 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 471-500

Où se trouve cette thèse ?