Fusions et acquisitions et richesse des actionnaires : le cas des banques europeennes

par Abdourahmane Diaw

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Esther Jeffers Sasson.

Soutenue en 2013

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le lien entre fusions et acquisitions et création de valeur actionnariale. La problématique consiste à analyser ce paradoxe qui est le recours des banques aux fusions et acquisitions en dépit des résultats des recherches scientifiques qui en démontrent le peu d’efficacité en termes de rentabilité actionnariale. De prime abord nous procédons à une analyse théorique des fusions et acquisitions bancaires en insistant sur des aspects particuliers comme l’évolution du phénomène étudié et la recension de la littérature touchant à la spécificité des banques, les motivations internes et externes de ce phénomène qui prolifère dans le secteur bancaire européen depuis le milieu des années 90 et la l’internationalisation de ce phénomène depuis 2004. Par suite et dans une perspective empirique nous analysons l’impact des fusions et acquisitions sur la richesse des actionnaires sur la période 1997-2008. Une méthodologie d’études d’événement a été élaborée pour rendre compte sur le court terme (20 jours autour de la date d’annonce) de l’impact des annonces de fusions et acquisitions sur l’enrichissement des actionnaires. Un échantillon de 92 banques a été nécessaire à cette analyse dans le court-terme. Analysant une projection sur trois ans, nous avons introduit une étude de cas permettant de combiner les variables temporelles (court et long termes) dans l’observation de l’acquisition de la banque Abbey National (Royaume-Uni) par Banco Santander Central Hispano (Espagne).

  • Titre traduit

    Mergers and acquisitions and shareholder wealth : the case of european banks


  • Résumé

    This PHD dissertation analyses the link between mergers and acquisitions and shareholder value. We examine the paradox which consists for banks to turn to fusions and acquisitions in spite of scientifically proof of inefficiency in terms of shareholder returns. At first we make a theoretical analysis of bank mergers and acquisitions focusing on specific aspects such as the evolution of the phenomenon and review of the literature concerning the specificity of banks, internal motivations and external phenomenon that proliferates in the European banking sector since the mid-90s and the internationalization of this phenomenon since 2004. Result and from an empirical perspective we analyze the impact of mergers and acquisitions on shareholder wealth over the period 1997-2008. Methodology of event studies has been developed to account for the short term (20 days around the announcement date) of the impact of announcements of mergers and acquisitions on the enrichment of shareholders. A sample of 92 banks was required for this analysis short-termist. Analyzing a three-year projection, we introduce a case study to combine temporal variables (short and long term) in the observation of the acquisition of Abbey National bank (UK) Banco Santander Central Hispano (Spain).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (260f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 240-253

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3466
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.