Protocoles de génération des clés pour le chiffrement basé sur de l'identité

par Amar Siad

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Farid Mokrane.

Soutenue en 2012

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le chiffrement basé sur de l'identité soufre d'un problème de confiance dans l'autorité de génération des clés PKG (Private Key Generator), ce qui se traduit par la capacité de cette autorité à produire et à distribuer, à l'insu de l'utilisateur légitime, des clés multiples ou des copies multiples d'une seule clé. Ce problème rend le déploiement de ces systèmes limité à des domaines où la confiance dans le PKG doit avoir un niveau assez élevé. Une question importante et naturelle est de se demander comment peut-on réduire la confiance qu'on doit avoir dans le PKG. Dans cette thèse, après avoir procédé à une mise au point de l'état de l'art sur le sujet, nous répondons à cette question en étudiant ce problème dans ces aspects théoriques et pratiques. Sur le plan théorique, nous présentons des constructions de protocoles cryptographiques distribués permettant de réduire la confiance à son niveau le plus bas. Nous développons des protocoles de génération de clés privées dans différents modèles de sécurité tout en présentant des applications réelles utilisant ces nouveaux protocoles dans le domaine du chiffrement cherchable. En plus, nous présentons les infrastructures nécessaires au déploiement de nos protocoles. Sur le plan pratique, nous implémentons KGLib: la première bibliothèque complète, efficace et modulaire regroupant l'ensemble des techniques de génération des clés connues dans le domaine du chiffrement basé sur l'identité. Cette bibliothèque s'inscrit dans une perspective de fournir des outils robustes conçus de manière modulaire et réutilisables pour permettre l'implémentation facile et le prototypage rapide des derniers résultats émanant de la cryptographie théorique.

  • Titre traduit

    Key generation protocols for identity-based encryption


  • Résumé

    Identity-Based Encryption suffers from the problem of trust in the key generation authority PKG (Private Key Generator), which results in the ability of this authority to produce and distribute, without the knowledge a genuine user, multiple private-keys or multiple copies of a single key. This problem makes the deployment of these systems limited to areas where trust in the PKG must have a fairly high level. An important and natural question is to ask how can we reduce the trust one should have in the PKG. In this thesis, after conducting a development of the state of the art on the subject, we answer this question by studying this problem in its theoretical and practical aspects. On the theoretical stage, we present constructions of distributed cryptographic protocols that reduce the trust to its lowest level never reached before. We develop protocols for private-key generation in different security models while presenting real-world applications using these new protocols in the setting of searchable encryption. Furthermore, we develop necessary infrastructures needed for the deployment of our protocols. In practical terms, we implement KGLib: the first complete, efficient and modular library which brings together the most known techniques for private-key generation for identity-based cryptosystems. This library aims at providing robust tools designed in a modular and reusable way to allow easy implementation and rapid prototyping of the latest results coming from theoretical cryptography

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (208 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 201-208

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3284
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.