Le mutisme sélectif chez l'enfant : étude comparée entre enfants de migrants et enfants de non-migrants avec réalisation et utilisation d’une échelle d’évaluation du mutisme sélectif

par Catherine Anne-Cécile Joubaud

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Philippe Mazet.

Soutenue en 2012

à Paris 8 .


  • Résumé

    Il s’agit d’une étude comparée sur le mutisme sélectif réalisée à partir d’une population de trente enfants composée de quinze enfants de migrants et quinze enfants de non-migrants, dont le trouble a été constaté avant l’âge de cinq ans. Son but est, d’une part, de proposer une hypothèse étio-pathogénique mettant en évidence dans l’apparition du mutisme chez l’enfant, le développement d’un attachement « anxieux évitant » comme mécanisme sous-jacent. D’autre part, à travers la présentation de deux cas cliniques, elle vise à souligner les effets du Programme d’Introduction Progressive de la Parole en Milieu Scolaire. Cette méthode récente permet une disparition du mutisme de l’enfant en modifiant ses interactions sociales. Cette étude est fondée sur la réalisation d’un entretien avec chaque enfant avec administration de tests, cognitifs, scolaires et projectifs. Le Complément d’Histoires de Mac Arthur (MSSB) a été utilisé pour mesurer ses représentations de l’attachement dans des situations de séparation. L’échelle d’évaluation du mutisme sélectif conçue pour cette étude, montre d’abord, que le niveau d’interférence du trouble dans l’activité scolaire est « modéré » pour les deux groupes. Par ailleurs, elle souligne que les enfants de migrants ont souvent un mutisme sélectif « sévère » mais qu’ils bénéficient plus rarement de traitements que les enfants de non-migrants. Au vu de ces résultats, le mutisme sélectif recouvre une population hétérogène d’enfants qui peut présenter des troubles du langage et dont le niveau cognitif se situe dans la moyenne et en-deçà. Particulièrement sous-diagnostiqué chez les enfants de migrants, souvent, le mutisme est complet à l’école et apparaît dans un contexte mixte, intra et extra-familial. Il s’installe dans la petite enfance au moment de l’acquisition du langage chez un sujet au tempérament timide. En conclusion, il convient de l’envisager comme une réponse émotionnelle de l’enfant qui trouve son origine dans un trouble de l’attachement développé au cours de circonstances spécifiques.


  • Résumé

    This is a comparative study of selective mutism, taken from a population of 30 children comprising 15 immigrant children and 15 non immigrant children whose disorder was noted before the age of 5. The aim is on the one hand to propose an ethio-pathogenic hypothesis which brings to light, with the appearance of the child's mutism, the development of an " anxious-avoidant" attachment as an underlying mechanism. On the other hand, through the presentation of 2 clinical cases, it aims to underline the effects of the programme of progressive introduction of speech in a school environment. This recent method enables the child's mutism to disappear by modifying his social interactions. This study is based on an interview with each child with the administration of projective, cognitive and school tests. The « MSSB » was used to measure these representations of attachment in situations of separation. The scale of evaluation of selective mutism designed for this study shows first of all that the level of interference of the disorder in school activity is "moderate" for both groups. It also underlines the fact that the immigrant children often have a "severe" selective mutism but that they benefit more rarely from treatment than non-immigrant children. In view of these results, selective mutism covers a heterogenous population of children who can present language problems and whose cognitive level is average and below average. Particularly often under-diagnosed in immigrant children, mutism is total at school and apppears in a mixed context inside and outside the family it is acquired in early childhood at the time of language acquisition in a subject with a shy temperament. In conclusion it would be advisable to envisage it as the child's emotional response which finds its origin in an attachment disorder developped during specific circumstances.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (411 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 344-358

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3112
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.