Philosophie et politique chez Arturo Andrés Roig

par Luis Gonzalo Ferreyra (Ferreyra)

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Patrice Vermeren.

Soutenue en 2012

à Paris 8 .


  • Résumé

    Nous avons tenté dans cette thèse, à partir de la mise en relation du discours philosophique avec « le politique », rendre compte des allers-retours d’une pensée. Cette problématique nous a mené à parler de sa radicalisation philosophico-politico-pédagogique d’une part, et du curriculum occultum d’une autre. La première souligne le tournant principal dans sa réflexion qui se concrétise autour de la Philosophie de la Libération des années 70 donnant ainsi naissance à sa période latino-américaniste. Le deuxième concept veut mettre en valeur, malgré les tournants et ruptures opérés dans sa pensée contemporaine, sa fidélité à la période que la précède, à savoir, à la philosophie classique et principalement, dans celle-ci, au platonisme. Le grand enjeu de cette thèse est de rompre avec le commentaire académique de son œuvre. Nous avons voulu mettre en scène un philosophe et son combat au milieu des circonstances institutionnelles et politiques où se produit le discours philosophique. A partir de la confrontation du discours philosophique et universitaire de Roig avec son engagement des années 70, nous voulons donner une nouvelle perspective à sa singularité philosophique : du penseur engagé et philo-marxiste, vers le méconnu ou oublié, spiritualiste, platoniste, pédagogue et « réformiste ».


  • Résumé

    Stemming from the juxtaposition of philosophical discourse and “the political”, this thesis analyses the allers-retours of Arturo Andrés Roig’s philosophical reflection. This problematic has led us to examine its philosophic-political-pedagogical radicalisation on the one hand, and the curriculum occultum, on the other. The first underlines the turning point in his thinking, which would materialize over the course of the 1970s philosophy of liberation and lead to the emergence of his Latin-American period. The second concept will highlight, despite these shifts and ruptures produced in his contemporary thought, Roig’s loyalty to the preceding period, that is to say, to Classical philosophy and notably, to Platonism. A large contribution of this thesis is to break from established academic commentary of Roig’s work. Instead, we sought to depict and examine a philosopher and his struggle in the context of the institutional and political circumstances in which his philosophical discourse is produced. The confrontation of Roig’s philosophical and academic discourse, which separates him from his political engagement during the 1970s, allows us to establish a new perspective that emphasises his philosophic uniqueness : we will consider him not only as an engaged thinker and Marxist philosopher, but also one concerned with the neglected or forgotten, spiritualist, Platonist, pedagogue and “reformist”.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (317 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 293-317

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3098
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.